Le handicap au risque des cultures

Partout et toujours, les hommes, façonnés par leur culture, ne cessent de chercher des explications au handicap, ce signe de leur chétivité qu'ils ne parviennent pas à « naturaliser ».
C'est à cette quête, donnant lieu à un cours tumultueux de représentations collectives, que s'intéresse cet ouvrage à plusieurs voix. Il « fait assaut contre les frontières » pour proposer un voyage sur le continent océanien, en pays Kanak et aux Îles Marquises ; en Amérique du Nord, chez les Inuits du Grand Nord et au Canada ; en Amérique du Sud, au Brésil, en pays amérindien, au Surinam et en Guyane ; sur le continent asiatique, en Chine et au Liban ; en Afrique, au Sénégal, au Congo-Brazzaville, en Algérie et à La Réunion ; sur le continent européen, en Italie, en Norvège, en Allemagne, en Grande-Bretagne, au Portugal et en France. Par-delà la multiplicité des cultures et des représentations, cette fresque anthropologique montre que les personnes en situation de handicap restent, ici et là-bas, les proies d'un monde imaginaire, alimenté par des croyances immémoriales ayant fait souche, qui fabrique lui-même « du handicap ». Elle met au jour la difficulté universelle à penser ce qui réunit l'homme et à accepter la condition humaine telle qu'elle est, non comme on l'imagine. Elle souligne que la chose la mieux partagée du monde est le désarroi angoissé des hommes face à leur vulnérabilité, avec diverses manières de l'esquiver, la compenser, la conjurer ou l'évacuer, mais avec le même rêve paradoxal de se désencombrer de leur humanité. Pour réaliser cette fresque anthropologique, Charles Gardou a rassemblé autour de lui une trentaine de chercheurs de tous les continents : Mezhoura Amarouche, Jacques Brandibas, Andrea Canevaro, Sophie Dalle-Nazébi, Sieglind Ellger-Ruettgardt, Eivind Engebretsen, Benoît Eyraud, Charles Gaucher, Patrice Godin, Isabelle Guinamard, Alain Goussot, Berit Johnsen, Birgit Kirkebæk, Frédéric Laugrand, François Lupu, Ingrid Markussen, Suely Marques, David Noël, Patrick Pelège, Francine Saillant, Isabel Sanches, Rose Sarraf, Aliou Seye, Michèle Therrien, Diane Vernon, Pierre Vidal-Naquet, Zina Weygand.


Extrait de l'introduction de Charles Gardou

Le handicap dans le grand livre des cultures

On ne connaît sur notre planète ni époque ni lieu où, sous des formes variées, le handicap ne se manifeste pas. Cette expression de la fragilité, universellement présente dans le temps et dans l'espace, est susceptible d'affecter toute la chaîne du vivant. Ici ou là-bas, nul n'y échappe.

AU FIL DU VIVANT ET DES CONTINENTS

Le règne végétal ne fait pas exception, comme l'illustre le cas de la monotrope. Cette herbe dépourvue de parties vertes, qui pousse en Asie, Europe, Amérique du Nord ou centrale, dans l'impossibilité de fabriquer de la chlorophylle, n'est donc pas à même, comme les autres plantes, de se nourrir par photosynthèse. Aussi est-elle contrainte de vivre dans les forêts de résineux. Là, grâce aux filaments d'un champignon intimement liés à ses racines, elle établit un lien vital avec un conifère, sans toutefois s'accoler à lui ni envahir son intimité tissulaire, contrairement à un parasite. Devenu son hôte, l'arbre lui apporte les apports nutritifs l'autorisant à vivre et à se développer avec et malgré sa dépendance. Il en est de même pour la néottie, petite orchidée à fleurs rousses, que l'on retrouve en Asie et Europe. Elle est atteinte de la même déficience qui l'oblige aussi à s'associer à un feuillu, souvent un hêtre, dont elle a indispensablement besoin. De la même manière, celui-ci répond à ses besoins spécifiques en lui transmettant son énergie par l'intermédiaire d'un champignon qui joue le rôle de médiateur.
Telle est la réalité végétale qui témoigne tant des défaillances et accidents susceptibles de l'affecter que des liens nécessaires et des ressources déployées pour les surmonter. Telle est aussi la réalité des animaux et des hommes. Leur nature imparfaite, qui n'a jamais changé et ne changera jamais, renvoie au rang des mythes une humanité sans handicap. Entre le landau de l'enfance et, souvent, le déambulateur du grand âge, les plus préservés s'exténuent à occulter que leur histoire, de l'alpha à l'oméga et sous toutes les latitudes, reste celle de leur chétivité constitutive et des servitudes afférentes.
Or, partout et toujours, les hommes ne cessent de chercher, à partir de leur intériorité façonnée par une culture, d'autres explications à leur inexpugnable imperfection, sur laquelle viennent se briser leurs rêves prométhéens de maîtrise, d'absolu et d'éternité. Cette quête donne lieu à un cours tumultueux de représentations collectives, avec leurs grandeurs et leurs misères. 

Biographie de l'auteur


Charles Gardou, professeur à l'université Lumière Lyon 2, est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels Fragments sur le handicap et la vulnérabilité et Pascal, Fida Kahlo et les autres... Ou quand la vulnérabilité devient force. A partir d'un itinéraire qui l'a confronté à la diversité humaine dans différents lieux du monde, il consacre ses recherches à la vulnérabilité et à ses multiples expressions.

  • ASIN : B01HU3PNBA

  • Éditeur : Eres (15 mars 2013)

  • Langue : Français

  • Taille du fichier  : 840 KB

  • Synthèse vocale : Activée

  • Composition améliorée : Activé

  • Word Wise : Non activé

  • Nombre de pages de l'édition imprimée  : 437 pages