LE CFHE : Conseil Français des Personnes Handicapées pour les Questions Européennes

Missions : assurer, porter et agir auprès les Conseils nationaux des Etats membres, le Forum Européen des Personnes Handicapées et auprès des autorités et des associations en France.

Le Conseil Français des Personnes Handicapées pour les Questions Européennes (CFHE) a été fondé en 1993. La Commission européenne, désirant traiter avec des interlocuteurs qualifiés, a encouragé la création, dans chacun des Etats membres, d’un Conseil National représentatif des personnes handicapées et leurs familles.
C’est dans ce cadre que les 8 associations dites fondatrices (APAJH, APF, CFPSAA, FNATH, GIHP, UNAFAM, UNAPEI, UNISDA), associations de personnes handicapées et de familles, couvrant les différentes formes de handicap, ont décidé de s’unir et de donner au CFHE des statuts qui en garantissent la représentativité.
A ce jour, une quarantaine d'associations nationales sont rassemblées au sein du CFHE : la qualité de cette implantation permet au CFHE de réellement « agir sur l’Europe et agir à partir de l’Europe ».

Comme une courroie de transmission, le CFHE, à travers le Forum Européen des Personnes Handicapées (FEPH), fait remonter aux ONG et aux instances Européennes (Parlement européen, Commission européenne, Conseil de l'Union européenne) des études, des propositions, des exemples de bonnes pratiques. En retour, le CFHE agit tant auprès des instances politiques et administratives françaises qu’auprès de nos associations, pour que les législations communautaires et les bonnes pratiques relevées chez nos collègues de l’UE soient effectivement transposées dans nos législations nationales et réellement appliquées.
Nos missions:

Assurer une concertation régulière avec les Conseils nationaux des 27 Etats membres,
Porter vers les institutions de l'Union, via le Forum Européen des Personnes Handicapées, les préoccupations et propositions françaises,
« Agir » auprès des autorités et des associations en France, afin que nos législations nationales et pratiques puissent s’enrichir de celles qui nous viennent de l’Europe.