Femmes et Handicap, encore un long chemin à parcourir

Il est crucial de rappeler que 4 femmes en situation de handicap sur 5 auraient déjà été victime de violence.

Les femmes en situation de handicap sont victimes d’une discrimination à l’emploi plus forte que celle des hommes en situation de handicap. Cette discrimination entraine une inactivité qui elle-même entraine une dépendance financière à la famille, au conjoint et aux aides sociales. La terrible réalité du plafond de verre (incapacité pour des femmes d’atteindre des postes à hautes responsabilités) se confirme également pour ces dernières.

Comme le soulignait très justement Maudy Piot, ancienne présidente de l’association FDFA (Femmes pour le dire, femmes pour agir) par cette citation sans équivoque : "être femme et handicapée, c’est une double peine"

De plus, leur handicap les place dans une situation de vulnérabilité où elles ne sont pas dans la capacité de se défendre lorsqu’elles sont victimes de violence. Les chiffres sont alarmants et les infrastructures d’urgence pour accueillir ces femmes victimes de violences physiques ou psychologiques ne sont généralement pas adaptées aux différents types de handicap aussi bien au niveau de l’ergonomie architecturale que du personnel qualifié.

Pour répondre à cette problématique, « L’association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir a mis en place un numéro d’Ecoute Violences Femmes Handicapées, le 01 40 47 06 06. Les permanences ont lieu tous les lundis de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30 et tous les jeudis de 10h à 13h. »