Microsoft continue ses efforts pour améliorer l'accessibilité de ses produits

L'entreprise technologique est la première à avoir créé le poste de CAO (chief accessibility officer), occupé aujourd'hui par Jenny Lay-Flurrie.

Microsoft a lancé début mai un programme sur cinq ans visant à réduire le fossé entre les personnes dites valides et les personnes en situation de handicap. Ce programme comporte trois points principaux :
  • L'amélioration de l'accessibilité des logiciels et matériels. Pour Jenny Lay-Flurrie, il est nécessaire d'inclure les besoins de tous dès la conceptions des produits et des emplois, et de ne jamais se trouver dans une position de correction. De nouveaux produits et services seront donc créés.
  • L'augmentation du pourcentage de travailleurs en situation de handicap chez Microsoft. 
  • La facilitation pour les personnes en situation de handicap d'accéder à des formations et à l'éducation nécessaire à trouver un emploi. Microsoft veut également améliorer les plateformes permettant directement d'en trouver. 
Le programme mettra en place de nombreuses initiatives pour atteindre ces trois objectifs, tel qu'une initiative visant à réduire le prix des aides techniques et une autre visant à faciliter les études techniques pour les étudiants américains en situation de handicap issus de six universités partenaires. 

Jenny Lay-Flurrie a exprimé ses idées concernant l'accessibilité des logiciels et matériels Microsoft, ainsi que sur l'emploi des personnes en situation de handicap. Etant elle-même atteinte de surdité à cause d'une rougeole infantile suivie de nombreuses infections, il n'est pas étonnant de constater que son approche est plus concrète que beaucoup d'autres. Pas de "handicap-washing" ici. Elle dit avoir à coeur d'atteindre des objectifs d'accessibilité plus ambitieux pour permettre à tous d'exploiter son plein potentiel.