Wallonie : plus de 20 mesures transversales de lutte contre le covid-19

Seconde vague Covid-19 : nouvelles mesures sanitaires et de soutien au secteur socio-sanitaire et en Emploi en Wallonie

Wallonie : plus de 20 mesures transversales de lutte contre le covid-19

Face à la rapidité de la résurgence de l’épidémie, au-delà des nombreuses mesures déjà prises et du renfort des dispositifs en place, plus de 20 mesures transversales de lutte contre le covid-19 et de soutien au secteur socio-sanitaire sont aujourd’hui prises en Wallonie. Elles seront, pour la plupart, d’application quasi-immédiates. Parmi celles-ci, on retrouve notamment :  

Testing :

  • Renforcer les Centres de dépistage :

La résurgence de l’épidémie provoque une pression importante sur les médecins généralistes et les centres de dépistage. Des mesures sont donc prises pour renforcer le personnel dans les centres de testing. 

Chaque centre de dépistage bénéficiera d’un ETP, pour une durée de 6 mois, soit 37 ETP en Wallonie pour un budget total de 1.110.000 €. 

  • Mise en place de 4 « Villages Testing » en Wallonie :

Afin de diminuer la pression sur les centres de dépistage wallons et complémentairement à la nouvelle stratégie de dépistage actuellement développée au niveau du pays, la Wallonie ouvrira prochainement 4 villages de testing Covid-19 à Liège, Charleroi, Namur et Mons.

Ces villages seront actifs pendant 6 mois, renouvelables si besoin, et nécessiteront des moyens à hauteur de 500.000 euros. 

  • Achat de tests salivaires « gargarisme »

La Wallonie a décidé d’acheter, pour un montant de plus de 7 millions € des tests salivaires « gargarisme » pour les maisons de repos. Un partenariat vient d’être conclu avec l’Université de Liège qui maîtrise la fabrication de la grande majorité des kits, des réactifs et assure l’analyse des résultats.  Cela permettrait de tester l’ensemble du personnel des maisons de repos toutes les semaines ainsi que tous les stagiaires qui doivent y faire leur stage. 460.000 tests pourront être réalisés d’ici le 31 décembre 2020. 

 

Soutien administratif et en secrétariat aux médecins généralistes :

Afin de soulager les médecins actuellement débordés par la crise sanitaire, le Gouvernement de Wallonie a dégagé 290.000 euros à destination des 57 cercles de médecins de Wallonie. Ces montants serviront à financer de l’aide administrative et en secrétariat pour les médecins qui pourront ainsi se consacrer sur leur mission de base.  

 

Renforts supplémentaires en personnel et financiers pour les maisons de repos et structures d’hébergement

  • De nouvelles équipes mobiles d’infirmières. 

Les équipes mobiles pluridisciplinaires, constituées afin d’aider les structures d’hébergement en difficulté, ont montré toute leur efficacité durant la première vague. Le Gouvernement a décidé de les renforcer. Concrètement, 18 infirmier.es indépendant.e.s viendront donc gonfler les rangs pendant 6 mois. Elles auront pour mission d’accompagner les structures d’hébergement et celles qui sont en demande d’intervention urgente. 

  • 5000 chèques ALE et des travailleurs en réinsertion à disposition des établissements pour aînés pour des aide-ménagères et du personnel logistique complémentaire. 

Pour soutenir les structures d’hébergement dans diverses tâches comme la distribution des repas, les activités au profit des résidents, le nettoyage accru, l’application des mesures d’hygiène et renforcer le personnel de manière générale, plus de 1,5 million d’euros est dégagé pour financer 5.000 chèques pour engager du personnel ALE ainsi que 250 personnes sous le statut article 60/61.

  • Des formations en hygiène pour de nouvelles aide-ménagères dans les maisons de repos et structures d’hébergement :

Pour répondre aux besoins de personnel liés à la surcharge de travail et aux absences, le FOREM organisera un minimum de 5 formations supplémentaires d’aides ménager-ères / aides logistiques d’ici la fin de l’année, ce qui concernera 40 stagiaires.  

Ces formations de 100 h intégreront 2 journées de formation en hygiène et logistique des Maisons de repos ainsi qu’un stage d’acculturation d’un mois en structures d’hébergement agréées par l’AVIQ. Un budget additionnel de 50.000 € est dédicacé à cette mesure.

  • De nouveaux moyens financiers pour compenser les pertes liées aux lits inoccupés et les dépenses additionnelles liées à la crise (personnel, matériel, aménagements, ...)

Un budget additionnel de plus de 10 millions d’euros est dégagé jusque fin 2020 pour compenser les pertes financières liées aux lits inoccupés dans les établissements pour aînés de Wallonie. A ce budget viendra s’ajouter un montant forfaitaire de 400 € par lit agréé pour un montant global de près de 20 millions et à la poursuite des immunisations financières garantissant le subventionnement régional jusque fin mars 2021 pour les établissements impactés par des pertes financières liées au Covid-19. Au total, ces aides au bénéfice des Maisons de repos s’élèveront à plus de 30 millions. 

 

Renfort financier pour les Maisons médicales :

Depuis le début de la crise, les Associations de santé intégrée (ASI - maisons médicales) sont en première ligne dans la lutte contre le COVID-19, comme les autres acteurs de première ligne. Afin de garantir leur mission de soins de proximité optimale et d’écoute, le Gouvernement wallon a décidé d’octroyer un forfait par maison médicale correspondant à 1000 € par mois durant 6 mois. 

 

Soutien aux secteurs des personnes en situation de handicap : 

  • Des heures supplémentaires en institutions pour personnes en situation de handicap afin de soulager les proches et aidants-proches

Pour les personnes en situation de handicap, leur famille et leurs aidants proches, la crise actuelle peut exacerber des situations déjà bien compliquées. Afin de soutenir les familles, les aidant-e-s et contribuer au mieux-être des personnes en situation de handicap, il est indispensable de renforcer l’offre de « Répit » à domicile et résidentiel.

Ainsi, le Gouvernement a donc décidé de renforcer le financement des 15 services « Répit à domicile » et des 6 Services « Répit résidentiels, jusque fin d’année, à hauteur de 357.750 euros. Ces moyens leur permettront de réaliser 85 % de prestations supplémentaires en novembre et décembre.

  • Soutien financier aux services d’accueil et d’hébergement pour personnes en situation du handicap:

La crise sanitaire actuelle a privé les services de nombreuses rentrées et d’autre part, les frais de fonctionnement ont augmenté considérablement en raison des différentes mesures prises afin d’éviter la propagation du COVID-19. Pour répondre à ces difficultés, le Gouvernement a décidé d’octroyer une aide financière exceptionnelle par lit agréé à l’ensemble des services d’accueil et d’hébergement, soit un montant total de 1.032.650 euros. 

 

Urgence sanitaire et humanitaire dans les secteurs relevant de l’Action sociale : 

  • Constitution de stocks stratégiques au sein des structures d’accueil d’urgence : 

Le Plan rebond prévoit que chacune des collectivités soit en possession d’un stock stratégique (masques chirurgicaux, gants, …) couvrant ses propres besoins pour trois mois. Afin de soutenir les structures d’hébergement agréées en Action sociale dans l’obligation de constituer ce stock et qui ne possèdent pas de recettes propres, la Wallonie interviendra exceptionnellement à concurrence 114,75 euros par place agréée, soit un budget total de 280.000 euros. 

  • Un médecin référent dans chaque Service d’hébergement social :

Le Plan rebond invite chaque structure d’hébergement agréée en Action sociale à conventionner avec un médecin de référence pour assurer la gestion de crise au sein de la collectivité. Afin de soutenir et faciliter le recours à un médecin de référence, le Gouvernement wallon a décidé d’octroyer une aide exceptionnelle de 1.000 euros par structure agréée (maisons d’accueil, maison de vie communautaire, abris de nuit), pour un montant total de 70.000 euros. 

  • Soutien aux Relais sociaux et aux Gouverneurs des Provinces du Luxembourg et du Brabant wallon : 

Alors qu’ils sont en première ligne dans l’accueil des publics particulièrement vulnérables, les Relais sociaux sont confrontés à des pénuries de personnel et à des surcoûts importants en raison des règles de protection sanitaire et de la gravité de la crise.

À l’entame du Plan Grand Froid et reconnaissant la situation difficile de ces institutions, le Gouvernement wallon a décidé de soutenir les sept Relais sociaux à concurrence de 50.000 euros chacun, afin d’assurer leur offre de services. 

Les provinces du Brabant wallon et du Luxembourg, qui ne comptent pas encore de Relais social sur leur territoire respectif, recevront également 50.000 euros afin de soutenir, sur leur territoire respectif, l’accueil de jour et/ou l’accueil de nuit, ainsi que les hébergements alternatifs dédiés à tous les publics vulnérables dans le cadre de la résurgence de l’épidémie. 450.000 € seront ainsi mobilisés. 

La première vague de la crise sanitaire ayant également été le déclencheur d’un accroissement exponentiel des situations de violences conjugales, provoquant un impact direct sur le secteur de l’hébergement et sur leurs bénéficiaires, il a également été décidé de dégager un forfait de 400 euros par place à toutes les structures d’accueil et d’hébergement. 

  • Assurer l’accueil et l’hébergement des personnes fragilisées, dont les femmes victimes de violences : 

La première vague de la crise sanitaire a été le déclencheur d’un accroissement exponentiel des situations de violences conjugales, provoquant un impact direct sur le secteur de l’hébergement et sur leurs bénéficiaires.  Alors que les demandes d’hébergement se multiplient, en particulier pour les femmes victimes de violence, les maisons d’accueil sont contraintes de restreindre leur taux d’occupation pour garantir une sécurité d’accueil, en réservant des places pour des sas d’entrée ou de confinement. 

 

Afin d’assurer un accueil digne des personnes particulièrement fragilisées, un forfait de 400 euros par place agréée sera octroyé aux structures d’accueil et d’hébergement, afin de couvrir, jusqu’au 31 mars 2021, les frais inhérents à la location de lieux d’hébergement, de personnel et de fonctionnement. 976.000 euros seront mobilisés pour ce faire.

  • Assurer l’accueil et l’hébergement d’urgence des personnes migrantes en transit :

La situation des personnes migrantes en transit, particulièrement en cette période de résurgence de la crise, tend à s’aggraver (manque de structures d’accueil, difficultés d’accès aux soins, …). La situation de ces personnes particulièrement vulnérables relevant également d’une urgence humanitaire, la Région a décidé d’intervenir en soutenant les forces vives engagées sur le terrain en leur faveur. 

Une subvention exceptionnelle de 300.000 euros sera dès lors accordée pour coordonner les collectifs et les associations agréées ou venant en soutien aux migrants en transit en Wallonie.  

  • Assurer l’aide alimentaire urgence :

Les besoins en aide alimentaire d’urgence continuent de s’accentuer, en particulier durant la crise sanitaire actuelle. Prenant en compte les appels à l’aide des services actifs dans l’aide alimentaire et s’agissant d’une urgence humanitaire, le Gouvernement a décidé de lancer un appel à projets à destination des banques alimentaires et des plateformes d’aide alimentaire (Croix-Rouge, Restos du Cœur…), pour un montant total d’un million d’euros. Au total, plus de 4 millions d’euros ont déjà été mobilisés depuis le début de la crise pour l’aide alimentaire.

 

Nouveaux renforts dans le secteur de la Santé mentale : 

  • Soins palliatifs : du personnel supplémentaire en santé mentale pour accompagner les personnes en fin de vie et leurs proches :

Les plateformes en soins palliatifs offrent un accompagnement individualisé au malade et à ses proches dans le cadre de la fin de vie et pour le processus de deuil. 

Celles-ci peuvent également mettre en place un accompagnement collectif pour les résidents, professionnels et proches n’ayant pas pu vivre un processus de deuil normal.

Dès lors que la crise COVID a eu un impact sur le processus de deuil de tout un chacun, et en particulier dans les institutions résidentielles, le Gouvernement a décidé de renforcer les équipes de ces plateformes en engageant 16 ETP en santé mentale pour un budget total de 960.000 euros. 

  • Renfort en personnel pour les services Assuétudes en Wallonie :

Face à l’anxiété provoquée par la résurgence de l’épidémie dans la population, il est indispensable de prévenir, détecter et traiter les problèmes de santé mentale qui peuvent émerger mais aussi de réduire la détresse vécue par une partie de la population. 

Pour répondre à cette nécessité, le Gouvernement de Wallonie a décidé de renforcer les Services en assuétudes par l’engagement de 26 ETP en santé mentale, permettant notamment d’augmenter les maraudes et d’intensifier des partenariats avec les acteurs de l’Action sociale

Le budget global en faveur des services d’assuétudes est de 1.768.000 euros. 

  • Equipement pour les services de Santé mentale :

Les Services de Santé mentale ambulatoires, particulièrement mobilisés dans la gestion des conséquences de la crise, font face à des surcoûts importants liés à l’achat de matériel de protection et à l’aménagement des salles d’attente non-adaptées aux mesures d’hygiène. Afin que ces Services absolument indispensables puissent maintenir une activité performante dans le cadre de la résurgence de la COVID-19, le Gouvernement a décidé d’octroyer un montant forfaitaire de 5.000 euros à chaque service. 525.000 € sont ainsi dégagés en leur faveur. 

  • Soutien aux Centres de Revalidation Fonctionnelle et aux Maisons de Soins Psychiatriques :

Les Centres de Revalidation Fonctionnelle (CRF) font face à des surcoûts importants liés à l’achat de matériel et à l’aménagement de leurs locaux. Ils doivent également accroître l’encadrement éducatif pour assurer le respect des règles sanitaires. Afin d’absorber ces surcoûts et de maintenir leur activité, une nouvelle aide exceptionnelle de 400 euros par lit est octroyée aux CRF offrant une prise en charge de type résidentielle et de 250 euros par place pour les CRF de type ambulatoire. 

Les Maisons de Soins Psychiatriques étant confrontées à des difficultés identiques, le Gouvernement wallon a également décidé de les soutenir en leur octroyant une nouvelle aide exceptionnelle de 400 euros par place agréée. 

Les montants ainsi dégagés en faveur de ces services s’élèvent à 709.000 euros. 

 

Des mesures de prévention et de suivi épidémiologique :

  • Gestion des clusters en Région Wallonne :

Depuis la mise en place du suivi des contacts, l’AViQ dispose de sources d’informations très riches susceptibles d’améliorer la gestion des clusters, mais leur interprétation ne peut pas être aujourd’hui complètement automatisée. Le Gouvernement a donc décidé de mettre en place un processus complet de gestion des foyers épidémiques sur l’ensemble du territoire wallon. 

Afin d’assurer une analyse approfondie de l’ensemble des clusters identifiés en Wallonie et un suivi de l’ensemble des foyers épidémiques de manière proactive, le Gouvernement de wallon a décidé de renforcer l’AVIQ par l’engagement de 43 ETP pour un an, pour un budget total de 5.848.000 euros. 

  • Campagne de prévention massive et de sensibilisation de la population aux mesures d’hygiène de base, gestes protecteurs, tracing et vaccination COVID :

Pour offrir une information de qualité à la population concernant les mesures à respecter et les outils à disponibles (Coronalert,…) dans le cadre cette crise, le Gouvernement wallon a notamment décidé d’intensifier les messages de prévention via différents canaux. 937.750 euros seront mobilisés à cet effet. 

 

Soutien à l’emploi en Wallonie : 

  • Services d’Aide à domicile aux familles et aux aînés (SAFA) : 

Les 88 services d’aide à domicile et ses 6500 travailleuses sont des maillons essentiels de la chaîne d’aide et de soins dans la crise du COVID-19. Ce secteur doit aujourd’hui être renforcé dans ses missions afin qu’il puisse faire face à la perte de recettes financières liées à la diminution de leurs activités et aux frais engendrés par la constitution de stock de matériel de protection. Le Gouvernement wallon a dès lors prévu de compenser ,pour le moment, jusqu’à la fin de l’année, à 80% les pertes des quotes-parts bénéficiaires (pour les heures perdues Covid) pour autant que les travailleurs pour lesquels des heures sont déclarées ne soient pas en chômage temporaire. 

  • Soutien au secteur des Titres-Services :

La résurgence du COVID-19 aura un impact économique et social majeur en Wallonie et touchera durement des secteurs répondant à des besoins sociaux et sociétaux essentiels, comme les titres-services. Afin d’éviter des drames sociaux importants, il est indispensable de venir en aide à ce secteur.

Concrètement, le Gouvernement wallon a décidé d’octroyer un montant forfaitaire de 5.000 euros par entreprise pour le mois d’octobre pour un budget de 2 680 000 €. 

Pour novembre et décembre, une mesure de compensation des heures rémunérées aux travailleurs Titres-Services, mais non prestées, sera mise en place de manière à maintenir à l’emploi de ces derniers. L’enveloppe dégagée pour novembre et décembre est de 9,5 millions €.

Les montants ainsi dégagés en faveur du secteur des Titres-Services pour maintenir l’emploi s’élèvent à                            12 millions € en 2020. 

  • Mesure de soutien aux Centres d’insertion socio-professionnels (CISP) et entreprises d’insertion actives dans l’HORECA :

Compte tenu de la fermeture des restaurants, les CISP et entreprises d’insertion actives dans le secteur HORECA sont à nouveau pénalisés. Or ces structures, qui mettent à l’emploi des publics fragilisés, ont besoin des rentrées financières liées aux recettes de leurs activités pour fonctionner. Le Gouvernement wallon a donc décidé de leur octroyer une somme forfaitaire de 5.000€, pour un montant total de 180.000 €. 

  • Renforcement des équipes de conseillers en accompagnement du FOREM : 

Le nombre de chercheur.euse.s d’emploi ne cesse d’augmenter : sur les 6 derniers mois, le nombre d’inscriptions comme demandeurs d’emploi, en chiffres cumulés, a augmenté de 69.488 par rapport aux mêmes 6 mois de l’année 2019. Parmi ces nouvelles inscriptions, près de 50%, soit 31.877 inscriptions, concernent des travailleurs qui ont perdu leur emploi en raison de la crise COVID.  

Il est donc essentiel de poursuivre et d’intensifier « l’accompagnement instantané » des travailleurs, victimes des fins de contrats COVID, et d’augmenter le nombre de conseillers en capacité de les prendre en charge dans les 48h après leur insertion. 

Pour renforcer l’accompagnement de ces personnes impactées par la crise, le Gouvernement wallon a décidé de renforcer les équipes du FOREM par l’engagement de 60 e-conseillers et de 5 psychologues.