Violence et abus sexuels - témoignages chez UNIA

Le 3 décembre 2019, Journée internationale des personnes handicapées, Unia lançait une consultation afin de donner la parole aux personnes handicapées sur 10 grands thèmes. Pas d’améliorations majeures dans la vie des personnes en situation de handicap...

Les violences sexuelles envers des personnes handicapées restent une problématique méconnue et les personnes handicapées sont trop peu reconnues comme des victimes potentielles de cette forme spécifique de violence. Notre consultation révèle que le profil des auteurs est très varié : (ex-)partenaires, cohabitants, experts médicaux, figures détentrices de l’autorité et inconnus. Les victimes se sentent insuffisamment entendues et soutenues, ce qui accroît davantage leur souffrance psychique.
« J’ai déjà été violée. La première fois, j’ai porté plainte à la police et j’ai été auditionnée la nuit pendant huit heures. C’est une expérience qui me trotte encore dans la tête. Je trouve d’ailleurs que c’est un sujet sensible. » *
« Ce qui me frappe, c’est que le public des personnes handicapées a peu tendance à être perçu comme étant ‘à risque’, y compris par les décideurs politiques. » *
« Dans le passé, un médecin attaché au tribunal a abusé de moi. Je n’ai déposé plainte que des années plus tard. Je trouve regrettable que même de telles personnes, qui devraient protéger et défendre nos droits, se laissent aller à de tels actes. » *
« J’ai été abusée sexuellement par une personne ayant autorité, il n’a pas été poursuivi et m’a fait passer pour une folle. Donc je n’ai plus confiance en la justice. »
« Oui un membre de ma famille ne m'a pas respecté et m'a obligé à faire une chose que je ne voulais pas, j'ai pris peur car je pensais qu'il ne partirait pas de mon domicile (après je me suis confiée à ma sœur et celle-ci m'a dit que j'avais bien fait de lui en parler. »
« Je n'ai pas beaucoup de force et lorsque j'étais adolescente, un homme a voulu m'embrasser... J'ai réussi à ce qu'il n'y arrive pas mais c'est horrible de profiter de la faiblesse d'une personne. »

____

1 144 personnes en situation de handicap y ont répondu. Un an après le lancement de la consultation UNIA dévoile les résultats. 

Voici le rapport… ICI