Réseau fédéral handicap

Lalieux et De Sutter mobilisent le Réseau fédéral handicap pour le futur Plan d’action

Les ministres en charge des Personnes handicapées Karine Lalieux (PS) et de la Fonction publique Petra De Sutter (Groen) ont réuni jeudi le Réseau fédéral handicap pour la première fois sous cette législature. Elles ont présenté les objectifs du Plan d’action fédéral Handicap, dont le Réseau est chargé de la préparation, de l’élaboration et du suivi.

Le Réseau fédéral handicap réunit les points de contact désignés dans les cellules stratégiques des cabinets du gouvernement fédéral, les administrations fédérales, les entreprises publiques et les organismes parastataux. La ministre Lalieux assurera la coordination des travaux du Réseau fédéral handicap, avec le soutien du mécanisme de coordination pour l’UNCRPD (établi au sein du SPF Sécurité sociale)

Des représentants du Conseil supérieur national des personnes handicapées, d’Unia, du réseau diversité fédérale, et de la Commission d’accompagnement pour le recrutement des personnes handicapées dans la fonction publique fédérale étaient également conviés à la réunion.

« Le succès du futur plan d’action fédéral handicap 2021-2024 naîtra de la mobilisation de l’ensemble du Réseau fédéral handicap. Il n’atteindra ses objectifs d’inclusion que si chacun y apporte toute son énergie et son expertise. C’est la raison pour laquelle le Réseau pourra compter sur le soutien des organisations représentatives des personnes en situation de handicap et d’Unia pour la définition des mesures d’action concrètes », a rappelé Karine Lalieux. « Le but est d’ancrer ce plan dans le réel, de viser les besoins et de travailler à partir de l’expertise du terrain. »

Pour les deux ministres, l’Etat fédéral se doit de montrer l’exemple en termes d’inclusion des personnes handicapées. Pour y parvenir, elles ont appelé les collaborateurs à intégrer cette notion à tous les niveaux et dans toutes les compétences.

« Nous devons nous efforcer de mener une politique du personnel inclusive au sein de la Fonction publique, et de refléter la société dans la diversité des effectifs en personnel fédéral à tous les niveaux. Des efforts doivent être réalisés pour rapprocher de l’objectif des 3 % la proportion de personnel handicapé au sein de l’Administration fédérale. Il faut par exemple une adaptation adéquate des postes de travail. Nous avons déjà pris des mesures à cet égard dans le cadre du télétravail qui s'est généralisé, et c'est un point essentiel. La sensibilisation des fonctionnaires dirigeants, l’examen de formes d’emploi plus flexibles ainsi que le reporting seront aussi des éléments importants. Ce Plan d’action fédéral handicap se révèle donc très important », précise Petra De Sutter.

Pour rappel, la Conseil des ministres a confié à Karine Lalieux la mission de développer une Stratégie interfédérale handicap (2021-2030) avec les entités fédérées ainsi qu’un nouveau Plan d’action fédéral handicap (2021-2024). Ce dernier contiendra des mesures déjà annoncées et de nouvelles mesures visant à réaliser les objectifs de la stratégie interfédérale.

La Stratégie et le plan d’action fédéral seront finalisés pour l’été 2021.