On sait un peu plus sur la stratégie fédéral en matière des personnes handicapées

Le gouvernement s’engage sur la voie d’une société pleinement inclusive pour les personnes handicapées

Communiqué de presse 19 Mars 2021

La ministre en charge des Personnes handicapées, Karine Lalieux, a présenté vendredi au gouvernement le cadre et la méthodologie choisis pour définir une Stratégie (inter)fédérale handicap 2021-2030 et élaborer un nouveau Plan d’action fédéral handicap 2021-2024. « Nous avons tous tout à y gagner si nous optons enfin pour une société réellement inclusive. Mais il est temps maintenant de passer des paroles aux actes », souligne la ministre.

Le Conseil des ministres a marqué son accord sur la vision défendue par Karine Lalieux. Il l’a chargée d’entamer les travaux d’élaboration de la Stratégie et du Plan d’action fédéral handicap avec l’ensemble des parties prenantes : les ministres et secrétaires d’Etat, les administrations fédérales, les entités fédérées, les organisations représentatives des personnes handicapées, le Conseil supérieur national des personnes handicapées (CSNPH) et Unia.

La réflexion qui sera menée, et les actions concrètes qui en découleront, viseront à supprimer, de manière structurée et progressive, tous les obstacles auxquels se heurtent encore aujourd’hui les personnes en situation de handicap pour vivre leur vie pleinement et de manière indépendante.

L’inclusion des personnes handicapées relève en effet de la responsabilité collective, et non de la seule responsabilité des citoyens et citoyennes en situation de handicap. « Il faut inverser la logique qui prédomine et repenser notre modèle. Non, ce n’est pas à la personne en situation de handicap de s’adapter à notre société, à fournir des efforts et à vaincre des obstacles incommensurables. Mais c’est à la société de s’adapter et de prévoir les aménagements raisonnables pour garantir leur pleine inclusion ! », insiste Karine Lalieux.

L’élaboration des deux textes se déroulera de manière concomitante et concertée, pour aboutir durant l’été 2021 :

  • La Stratégie (inter) fédérale handicap 2021-2030 détaillera le contexte et les défis pour la Belgique, ainsi que des objectifs à long terme. Elle fera l’objet d’une concertation avec les Régions et Communautés.
  • Le Plan d’action fédéral handicap 2021-2024 établira une liste d’actions et mesures concrètes pour permettre au Fédéral d’atteindre les objectifs fixés dans la Stratégie.

Les travaux et la réflexion sur des mesures concrètes s’organiseront autour des 4 grands axes suivants :

  • Un pays solidaire : accès aux soins de santé de la meilleure qualité possible sans discrimination fondée sur le handicap ; amélioration du niveau de vie et des droits des personnes handicapées à la protection sociale ; etc.
  • Un pays prospère : droit garanti à l’emploi des personnes en situation de handicap, en ce compris l’égalité des chances et l’égalité de rémunération pour un travail de valeur égale ; etc.
  • Un pays sans obstacles : garantie du droit à participer à la vie culturelle et récréative, aux loisirs et aux sports ; droit de voter et d’être élu.e ; sensibilisation au handicap ; accès à l’environnement physique, aux transports, à l’information et à la communication ; reconnaissance de la capacité juridique universelle ; etc.
  • Une terre de coopération et de respect : systématisation de la collecte, l’analyse et la diffusion de données et statistiques solides sur le handicap ; protection contre toutes les formes de discrimination ; etc.

La ministre insistera par ailleurs sur le mise en œuvre d’une approche transversale, le « Handistreaming », pour garantir une attention permanente à la réalisation effective des droits des personnes handicapées dans toutes les politiques et à tous les niveaux de pouvoir.

« Les choses bougent et les regards sur le handicap changent mais la Belgique a encore un long chemin à parcourir pour atteindre les obligations fixées par la Convention des Nations unies relatives aux droits des personnes handicapées», souligne Karine Lalieux. « Le vote récent du Parlement sur l’inscription des droits des personnes en situation de handicap dans la Constitution doit être le tournant de notre politique en matière d’inclusion. Pour que demain l’injustice et la discrimination ne s’ajoutent plus au handicap. »