Manque de soutien et de thérapie dans l’enseignement ordinaire - témoignages chez UNIA

Le 3 décembre 2019, Journée internationale des personnes handicapées, Unia lançait une consultation afin de donner la parole aux personnes handicapées sur 10 grands thèmes. Pas d’améliorations majeures dans la vie des personnes en situation de handicap...

De très nombreux répondants dénoncent le manque de soutien pour les élèves et les enseignants. Ils demandent davantage de moyens afin de pouvoir mieux répondre aux besoins spécifiques des élèves en situation de handicap. Des répondants sourds signalent le manque d’interprètes en langue des signes et plusieurs indiquent que rien n’est prévu pour bénéficier d’une prise en charge et suivre une thérapie à l’école. Des étudiants demandent aussi davantage d’accompagnement. Les répondants soulignent la plus- value que peut apporter un assistant personnel.

« Les écoles doivent bénéficier de davantage de moyens pour soutenir les personnes en situation de handicap. » *

« Pas d'aide pour l'enseignant en classe. Classe trop nombreuse. »
« Il n’y a pas suffisamment de kinésithérapeutes qui peuvent venir à l’école. » *

« Mes parents doivent rechercher des accompagnateurs volontaires pour mes soins. Ma mère doit assurer mes déplacements et ne peut ainsi plus exercer de métier. » *

« Etant sourde, je devais pendant des heures suivre les lèvres du professeur tout au long de la journée, ce qui m'épuisait en fin de journée pour étudier ou faire mes devoirs. Le besoin que j'aurais eu cela aurait été une interprète en Langue des Signes qui soit présente à tous les cours et une preneuse de notes »

____

1 144 personnes en situation de handicap y ont répondu. Un an après le lancement de la consultation UNIA dévoile les résultats. 

Voici le rapport… ICI