Les aménagements raisonnables restent une faveur plutôt qu’un droit - témoignages chez UNIA

Le 3 décembre 2019, Journée internationale des personnes handicapées, Unia lançait une consultation afin de donner la parole aux personnes handicapées sur 10 grands thèmes. Pas d’améliorations majeures dans la vie des personnes en situation de handicap...

De nombreux témoignages relatifs au travail signalent des problèmes en matière d’aménagements raisonnables. Pourtant, le refus de mettre en place des aménagements raisonnables est une forme de discrimination. Les répondants témoignent qu’ils restent néanmoins difficiles à demander. Les employeurs n’anticipent pas suffisamment les problèmes et les aménagements raisonnables sont souvent considérés, à tort, comme une faveur.

« Je travaille à 1/2 temps. Je dois me battre pour avoir une amélioration. Rien n'est prévu tout est à demander. Rien n'est octroyé d'office et tout est à supplier. »

« Je ne peux jamais téléphoner au travail. L’employeur devrait accepter que je puisse davantage travailler avec un interprète à distance, mais ils ne connaissent pas ça. »*

« Quand j’ai eu mon handicap, l’entreprise m’a donné un autre emploi, en-dessous de mes qualifications et de mes attentes. Elle n’a pas été disposée à adapter mon emploi précédent, aucune flexibilité pour alléger mon travail, réduire mes tâches, etc. » *

« On connaît un site internet, mais ils le changent pour qu’il ait une meilleure allure pour une personne voyante, et alors il faut tout recommencer et redire chaque fois qu’il n’est pas accessible. » *

« Les moyens d’assistance ne sont pas une solution à tout, c’est quelque chose qui facilite un peu la vie. » *

____

1 144 personnes en situation de handicap y ont répondu. Un an après le lancement de la consultation UNIA dévoile les résultats. 

Voici le rapport… ICI