Jérémie Boroy annoncé comme futur Président du CNCPH

En France, Le Comité National Consultatif des Personnes Handicapées va voir une nouvelle personne à sa tête.

Jérémie Boroy annoncé comme futur Président du CNCPH

Agé de 43 ans, sourd de naissance, Jérémie Boroy est un militant et un entrepreneur de l’accessibilité.

Impliqué de longue date dans plusieurs organisations, Jérémie Boroy a notamment présidé l’Unisda, Union d’associations nationales de personnes sourdes ou malentendantes et de leurs familles, pour les représenter dans toute leur diversité, quels que soient leurs langues et modes de communication. Il a eu à ce titre l’opportunité de travailler avec Dominique Gillot, alors députée en en charge d’un rapport parlementaire sur la vie quotidienne des sourds.

Diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris, Jérémie Boroy a été assistant parlementaire pendant 9 ans à l’Assemblée nationale avant de rejoindre l’entreprise SFR dont il a coordonné la politique diversité. Il a par ailleurs été conseiller auprès de Marie-Arlette Carlotti, lorsqu’elle était ministre déléguée chargée des Personnes handicapées, puis de Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées.
Jérémie Boroy a créé son entreprise, Les ateliers de l’accessibilité (Talkin’) pour accompagner les organisations dans leur démarche d’accessibilité et leur permettre de communiquer auprès de tous les publics, quels que soient leurs éventuels handicaps. Il est membre du Conseil national du numérique depuis mai 2018.

Ses différents engagements ont conduit Jérémie Boroy à contribuer au développement de l’accessibilité télévisée, téléphonique, électorale et événementielle. Convaincu que l’émancipation des personnes handicapées passe par « une accessibilité systématique, positive et partagée par tous les acteurs, en prenant en compte toutes les formes de handicap », Jérémie Boroy s’est réjoui de sa nomination qu’il « dédie à toutes celles et tous ceux qui se mobilisent au quotidien pour une réelle participation des personnes handicapées ». Il a souhaité « que le CNCPH renforce davantage son audience auprès de la société et des décideurs publics en permettant aux personnes qui sont parfois moins visibles du fait de leur handicap de prendre la parole et de participer à nos échanges ».