Des moyens pérennisés pour soutenir le secteur d’accompagnement du handicap

Sur proposition de la Ministre Alda GREOLI, le Gouvernement wallon a approuvé un projet d’arrêté qui vise à clarifier, simplifier et pérenniser tous les services d’accompagnement qui viennent en aide aux personnes en situation d’handicap

Des moyens pérennisés pour soutenir le secteur d’accompagnement du handicap

Les services d’accompagnement peuvent ainsi apporter une aide aux parents à l’annonce ou à la naissance d’un diagnostic d’un enfant handicapé, une aide pour permettre une intégration scolaire, des informations pour le choix d’une crèche, d’une école, d’une activité ou d’un loisir en fonction du handicap, un soutien dans la recherche d’un logement adapté, d’un travail ou d’une formation…

Ce projet d’arrêté a pour objectif de favoriser la participation active des personnes porteuses d‘un handicap mental, physique ou sensoriel à la réalisation de leur projet de vie et le développement de leur citoyenneté dans leur milieu de vie (familial, social, sportif, culturel, scolaire, professionnel…).

Une adaptation de la législation pour le  secteur était dès lors nécessaire afin de pouvoir garantir l’accompagnement le plus adapté à chaque étape de la vie de la personne handicapée.

Alda GREOLI : « Des professionnels travaillent au quotidien dans l’accompagnement et au service des personnes en situation d’handicap. Au cours de ces dernières années, des nouvelles pratiques d’aide spécialisée ont d’ailleurs émergé. Différents dispositifs ont été mis en place pour répondre à des besoins particuliers tant pour la personne handicapée que pour sa famille. Ces structures d’aide spécifique ont démontré toute leur utilité pour le bien-être et le développement de l’enfant, du jeune ou de l’adulte handicapé. Il m’est dès lors apparu primordial d’intégrer tous ces services dans une seule et même réglementation plus adaptée aux réalités vécues sur le terrain, et d’ainsi apporter plus de souplesse dans la réponse aux besoins des personnes concernées».

Pour plus de clarté, toutes les missions des services d’accompagnement ont été redéfinies. Ils auront soit une mission généraliste, soit des missions spécialisées telles que des activités citoyennes, l’après-parent, l’habitat encadré ou la transition école-vie active. Cela concerne respectivement 91 et 44 structures.

Enfin, afin d’optimiser le travail sur le long terme, les services d’accompagnement avec missions spécialisées qui étaient jusque-là conventionnés bénéficieront désormais d’un agrément et d’une subvention annuelle. Ce qui représente 2.141.585 € (qui viennent s’ajouter au montant de 27.270.800 € dévolus aux dispositifs agréés).

 

 

Source : greoli.wallonie.be