Omni motorise les fauteuils roulants avec des trottinettes électriques

Omni, qui favorise l’autonomie des personnes à mobilité réduite grâce à des innovations abordables et sûres lance le GlobeTrotter, la fixation qui permet de motoriser n’importe quel fauteuil roulant en l’accrochant sur une trottinette électrique.

Omni motorise les fauteuils roulants avec des trottinettes électriques

Paris, le 1er décembre 2020 :

Une motorisation amovible quatre fois moins chère que les solutions équivalentes actuellement sur le marché.


Omni est né de la rencontre en 2018 entre Charlotte Alaux, en fauteuil roulant depuis l’âge de 4 ans, et quatre ingénieurs de l’Ecole des Ponts et Stanford University : Robin Lhommeau, Sulivan Richard, Mathieu Izaute et Noé Vinot-Kahn, tous co-fondateurs et associés. Charlotte avait un rêve d’enfant : la liberté de pouvoir se balader avec ses proches. Elle s’est battue pour avoir une vie épanouie, réussir à faire des études de commerce et trouver un emploi. Mais chaque déplacement restait compliqué en raison des côtes, des pavés, des trottoirs en dévers, des transports en commun peu accessibles … Son quotidien, c’est aussi celui de plus d’1,4 million d’utilisateurs de fauteuil roulant en France et de plus de 65 millions dans le monde d’après l’OMS.
Toutes les solutions existantes coûtaient extrêmement chères remarque Charlotte : “Mon fauteuil manuel coûte 5000€, et si je voulais le motoriser il fallait doubler le prix. Comme la grande majorité des utilisateurs, je n’avais pas accès à ces solutions qui m'auraient permis d’être véritablement autonome et libre.”

L’objectif d’Omni est de développer des technologies abordables grâce à des produits grand public et de montrer au grand public qu’être handicapé n’est pas une maladie mais une manière de vivre avec ses différences.
Avec le GlobeTrotter, l’entreprise apporte une solution qui permet de renouer avec la liberté de se déplacer, de manière sécurisée et économique :
Liberté et autonomie - Il suffit de quelques secondes pour fixer son fauteuil sur une trottinette, sans avoir à réaliser de transfert d’un siège à un autre. La fixation est amovible et évite donc l’achat d’un nouveau fauteuil motorisé. L’autonomie de la trottinette est alors la même que pour un usage debout, soit en moyenne 20 km.
Sécurisé - L’entreprise a réalisé plus de 50 prototypes et des centaines d’heures de test pour garantir la sécurité des utilisateurs.
Économique - Le prix est de 590€ pour la fixation (490€ pendant Noël), soit environ 1200€ trottinette comprise, à comparer aux motorisations amovibles présentent sur le marché qui coûtent en moyenne 5000€.
Ainsi Nicolas, commerçant à Paris, a adopté le GlobeTrotter pour parcourir les 3km qui le sépare de sa boutique : “Je mettais 40 minutes à 2 heures. Je vais pouvoir faire le trajet en 20 minutes comme avant mon accident. Au lieu d’être au télétravail et d’être enfermé chez moi les trois-quarts du temps, je vais pouvoir enfin retourner à ma boutique, revoir des gens, sortir, et me sentir plus investi dans la vie de mon commerce”.

Le Globe Trotter propose ainsi un nouveau moyen de mobilité individuel, particulièrement utile en période de Covid et pour le déconfinement qui s’annonce.

L’entreprise a déposé plusieurs brevets grâce au soutien de la Fondation Safran pour l’Insertion. L’entreprise a également reçu le soutien de la BPI, de la Région Ile de France, de Wilco et de l’Union Européenne (EIT Health). Elle est aujourd’hui incubée à Station F où elle fait partie du “Future 40”, c’est-à-dire considérée comme l’une des 40 start-ups les plus prometteuses parmi les 1000 start-ups incubées.