L'accord du gouvernement COCOF : ce qui concerne l'aide aux personnes handicapées

Mi-juillet, le Gouvernement francophone bruxellois tout fraîchement désigné adoptait son accord de gouvernement pour la législature 2019-2024.

Pour ce qui concerne les actions du Service PHARE, le Ministre Rudi Vervoort, désormais en charge de la politique de l’aide aux personnes handicapées, a avancé plusieurs axes sur lesquels il compte développer son action au cours de son mandat :

  1. La programmation : pour apporter des réponses concrètes et pertinentes aux demandes du secteur, il convient d’en connaître précisément les besoins ainsi que l’offre de services existante. A ce jour, un tel cadastre n’existe pas et l’ambition est donc de combler ce manque.

     

  2. L’information : le Gouvernement souhaite créer un dispositif d’informations coordonnées sur le handicap à Bruxelles, lequel nécessitera la coopération des différentes entités concernées par le secteur. Ce dispositif reposera notamment sur un site internet unique, de telle manière que les personnes en situation de handicap ou toute personne intéressée puissent bénéficier d’une information complète, quelle que soit l’entité concernée.

     

  3. Les centres de jour et d’hébergement : le Gouvernement souhaite mener une concertation avec ce secteur afin de simplifier le calcul des subventions annuelles, dans l’intérêt des centres et de leurs bénéficiaires.

     

  4. Les centres de jour pour enfants scolarisés : dans la logique du Décret Inclusion, le Gouvernement souhaite organiser l’évolution progressive de ces centres vers des services d’aide à l’inclusion scolaire et extrascolaire.

     

  5. Les entreprises de travail adapté : situées à l’intersection entre le secteur du handicap, des aides à l’emploi et de l’économie sociale, les ETA feront l’objet d’une étude initiée par le Gouvernement pour déterminer les meilleures modalités futures de déploiement et de financement, notamment eu égard à la réglementation en matière d’aides d’Etat. Par ailleurs, le Gouvernement souhaite porter son attention sur le suivi social en ETA, afin que chaque travailleur handicapé bénéficie d’un soutien optimal.

     

  6. Les aides individuelles et les aides à l’emploi : en vue de simplifier l’accès des personnes handicapées aux aides individuelles, et pour leur permettre de rester plus longtemps autonomes, l’octroi des aides individuelles sera progressivement transféré vers la COCOM, en étroite concertation avec les entités actuellement compétentes. Quant aux aides à l’emploi dans le secteur ordinaire, elles seront transférées vers la Région bruxelloise lorsque celle-ci se sera dotée du cadre réglementaire nécessaire.

     

  7. L’aide spécifique pour les personnes autistes : faisant suite à la résolution sur l’autisme adoptée par le Parlement COCOF le 26 avril 2019, le Gouvernement souhaite développer un plan de grande dépendance bruxellois, en concertation avec les tous les acteurs concernés, et en impliquant aussi la COCOM et la Région bruxelloise. Cette collaboration viserait notamment :
    1. L’évaluation de l’offre de soins et de services existante afin de la rendre plus efficace et pertinente ;
    2. L’adoption de mesures ambitieuses concernant notamment le dépistage précoce, l’accompagnement des enfants et de leurs parents, l’agrément d’un deuxième service d’accompagnement, la création d’un nouveau centre de stimulation précoce, l’évolution des pratiques, le renforcement du dispositif d’inclusion scolaire ;
    3. La création d’une Maison bruxelloise de l’autisme pour renforcer l’information et la prévention.

 

Les extraits de gouverements (et source de cet article) sont téléchargeable sur le site du PHARE en cliquant ICI