Covid-19 en Wallonie

Nouveau déploiement de la vaccination amorcé pour la rentrée

La campagne de vaccination wallonne contre le Covid-19 a déjà rencontré ses principaux objectifs : 80% de la population adulte est vaccinée en première dose et 78% est complètement vaccinée. Toutefois, au regard du développement de différents variants plus contagieux, suite aux retours de vacances et à l’approche de la rentrée, les autorités wallonnes veulent continuer à faire grimper le taux de couverture vaccinale.

A cet égard, sur proposition de la Vice-Présidente et Ministre de la Santé, Christie Morreale, et de la Délégation générale Covid-19, la Wallonie amorce un nouveau déploiement dans sa campagne de vaccination. Concrètement, les 41 centres de vaccination mis sur pied durant le premier semestre 2021 vont laisser place, en septembre, aux structures suivantes :

  • 16 centres de vaccination, répartis sur l’ensemble du territoire wallon, resteront ouverts pendant les mois de septembre et octobre(lien vers la liste des centres : https://bit.ly/3DpGDIP). Ces derniers ouvriront 2 jours consécutifs par semaine, de préférence le vendredi et le samedi, de 9h30 à 19h30. En fonction de la présence des personnes, ils pourront déployer de 1 à 5 lignes de vaccination. Les personnes pourront s’y rendre avec ou sans rendez-vous.
  • 7 nouvelles antennes fixes et mobiles seront déployées dans des lieux où le taux de vaccination est relativement plus faible et où cela se justifie eu égard à la couverture vaccinale par catégorie d’âge. Ces nouvelles structures seront ouvertes à l’ensemble de la population dès la mi-septembre et actives jusqu’en octobre :
    • 3 antennes fixes seront ouvertes sur les campus universitaires de Louvain-la-Neuve, Liège et Namur. Ces dernières seront accessibles durant une semaine, à concurrence de 10 heures par jour.
    • 4 antennes mobiles - bus de vaccination, là où les sites universitaires et de hautes écoles sont plus dispersés, circuleront également dans les régions de Mons, du Centre, de Charleroi, dans le Luxembourg et la région et de Verviers. Ces dispositifs mobiles feront un arrêt d’un ou deux jours, 10 heures par jour, à proximité des hautes écoles, universités ainsi que dans les communes les moins bien vaccinées et celles qui ont été sinistrées par les inondations.
  • Les médecins généralistes qui le désirent pourront davantage vacciner leur patientèle. Ils pourront se fournir en vaccins préparés en seringue ou en fiole multidose (moyennant présentation d’une liste de personnes de leur patientèle à vacciner) auprès des centres de vaccination ou, pour les communes dont les centres de vaccination sont fermés, chez un pharmacien référent désigné.
  • Début septembre, les personnes immunodéprimées pourront recevoir une 3ème dose de vaccin à l’hôpital, chez leur médecin généraliste ou dans les centres de vaccination encore ouverts. Après contact et indentification par les professionnels de soin, les personnes immunodéprimées (sous dialyse, transplantées, atteintes d’un cancer…) pourront bénéficier d’une 3ème dose de vaccin et augmenter ainsi leur protection contre un Covid sévère. En Wallonie, environ 150.000 personnes sont concernées.
  • Vers une vaccination sur le lieu de travail et dans les écoles. Afin d’atteindre un taux de vaccination maximal de la population, une concertation avec les interlocuteurs sociaux sera très prochainement amorcée, afin d’examiner la possibilité de confier à la médecine du travail un rôle plus actif dans la vaccination de certains groupes professionnels. Cette étape nécessite également une concertation - en cours - des Ministres de l’Emploi, de la Santé et de la Fonction publique.

Par ailleurs et afin d’intensifier la vaccination des jeunes de moins de 18 ans et d’aller davantage à leur rencontre, une concertation avec la Ministre compétente de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Bénédicte Linard, a été entamée afin que la médecine scolaire soit intégrée dans la stratégie de vaccination des jeunes.

  • Une campagne de sensibilisation spécifique, ciblée sur les jeunes, démarrera enfin dès la fin de cette semaine : réseaux sociaux, affichages outdoor, pub médias, collaboration avec les cercles étudiants, etc. seront notamment déployés.

Pour Christie Morreale : « Ces nouveaux dispositifs de vaccination répondent, d’une part, à l’objectif immédiat d’accroissement du nombre de personnes vaccinées au moment charnière des rentrées scolaires et académiques et installent, d’autre part, progressivement les structures de vaccination dans la durée après la phase d’urgence du premier semestre 2021 ».