Cap’FALC, innovation numérique pour les personnes en situation de handicap intellectuel

La crise sanitaire s’est accompagnée d’une abondance d’informations médiatiques, multiples et complexes pour toute personne en situation de handicap. Cap’FALC vise à solutionner cette problématique en facilitant l’accessibilité aux informations.

En période de crise et en temps normal, l’accès à l’information est un droit fondamental pour tout citoyen. Dès les début de la crise sanitaire du Coronavirus, les associations membres de l’UNAPEI (Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis)  ont œuvré à la création de documents en FALC (facile à lire et à comprendre). La pédagogie FALC n’est pas nouvelle et a été développée en 2009 par des associations européennes de personnes handicapées intellectuelles et leurs familles.

« Le FALC est en quelque sorte un langage universel, qui parle à tous. Initialement construit pour permettre la compréhension de certains textes à des personnes en situation de handicap intellectuel, il se révèle un formidable moteur au service des personnes dyslexiques, malvoyantes mais aussi des personnes étrangères maîtrisant mal une langue, illettrées, des personnes âgées, des enfants du primaire. L’Europe s’est d’ailleurs engagée dans le FALC dès 2009 avec la mission de réduire la fracture sociale liée au langage. » - Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées.

Certains de ces écrits concernent les gestes barrières ou encore les précisions sur les étapes de déconfinement. L’ensemble de ces documents en FALC est accessible via ce lien : https://unisetsolidaires.unapei.org/

Le projet cap'FALC, dans son ensemble, se concrétise grâce à la rencontre des compétences de l’Inria, de l’Unapei et de Facebook Artificial Intelligence Research. Il vise à la création d'un algorithme d'aide à la retranscription permettant d'augmenter le nombre d'écrits en FALC, toujours insuffisant actuellement dans la conception d'une société inclusive.