AViQ : Parler de son handicap lors de la recherche d’emploi ?

Selon l’AViQ, il est nécessaire de parler de son handicap mais encore faut-il le faire correctement, au bon moment et avec le bon interlocuteur.

1er cas possible : L’entreprise publie une offre réservée aux personnes en situation de handicap ou l’entreprise précise que les personnes à besoins spécifiques sont les bienvenues.

Dans ce cas là, selon l’AViQ il ne faut pas hésiter à parler de son handicap avec son futur employeur, futur responsable de service etc. Pour savoir comment en parler, continuez à lire l’article.

Le 2ème cas : L’entreprise publie une offre d’emploi sans aucune précision quant à l’accueil de personnes en situation de handicap.

Selon l’AViQ, il faudrait parler de son handicap mais pas trop tôt, c’est-à-dire éviter d'en parler lors du premier contact ou dans sa lettre de motivation… Pourquoi ? On évite ainsi que l’employeur se fasse une idée sur votre personne avant de vous rencontrer et de pouvoir « expliquer votre situation ».

Toutefois, si vous êtes invité à un entretien d’embauche et que vous vous souciez de l’accessibilité de la structure ou si vous devez apporter un matériel spécifique, alors oui il faut parler de votre handicap avec votre futur employeur avant cette rencontre.

Si ce n’est pas le cas alors vous pouvez attendre de d’abord gagner l’intérêt et la confiance du recruteur. Une fois que vous sentez que l'employeur a un intérêt particulier pour vous, vous pouvez préciser vos besoins spécifiques et/ou vos interrogations quant à la faisabilité de certaines tâches.

Remarque : Si vous estimez que votre handicap n’aura pas de répercussions au niveau des missions que vous aurez alors il n’est peut-être pas nécessaire d’en parler auprès du recruteur.

Comment en parler ?

Il faut que vous inspiriez confiance au recruteur, c’est-à-dire pouvoir lui prouver que votre handicap n’aura pas de conséquences (voire très peu) sur votre travail et que vous avez les compétences requises pour être un bon élément au sein de l’entreprise. Vous pouvez même essayer de convertir votre handicap en votre plus grand atout. Par exemple si grâce à votre handicap vous avez développé une méthode de travail en particulier, des capacités de concentration ou une motivation hors du commun … Mettez le en avant. 

Si vous avez conscience de vos capacités physiques ainsi que des tâches qui pourrez vous être confiées, alors n’hésitez pas à parler des différentes situations/missions à éviter, les précautions à prendre, les solutions que vous pourrez apporter etc.

Source: AViQ