Le jour d'après Parkinson

Un récit singulier de la maladie de Parkinson où la raison, blessée dans son orgueil, cède le pas à un corps souffrant avec les autres afin de se rendre le monde habitable.

Cette histoire est celle de la narratrice atteinte depuis quinze ans par ce qui a pour autre nom, maladie neuro-dégénérative.

« Le jour d’après » c’est le jour d’après la tempête, ce moment où la narratrice compose comme elle peut avec le diagnostic du médecin, moment de la rencontre avec un enfant, peut-être son petit-fils, qui l’aide à se tenir debout.

C’est aussi le jour d’après la maladie, celui qui reste à inventer.

En trame de fond, les photos du passé d’elle et de ses parents dont elle porte le deuil et finit par liquider la dette.