Emploi : 2,5% de personnes handicapées dans les communes bruxelloises

Une nouvelle ordonnance a été votée au Parlement régional bruxellois visant à imposer un quota de 2,5 % de personnes handicapées dans les administrations communales de Bruxelles. Pas de sanction pour les mauvais élèves...

La FEBRAP (fédération bruxelloise des entreprises de travail adapté) salue le travail des parlementaires qui sont à l’origine de ce texte.

En effet, la nouvelle ordonnance reconnait la sous-traitance aux entreprises de travail adapté comme une possibilité de remplir l’obligation d’emploi des personnes handicapées, largement discriminées sur le marché de l’emploi et d’offrir un cadre législatif concernant les quotas dans les administrations publiques communales bruxelloises.

Malheureusement, le texte ne prévoit pas de sanction. Raison pour laquelle les associations du secteur (Febrap, TWI, Ligue Braille, Info-sourds de Bruxelles, Bataclan, CSC, FGTB Bruxelles, FFSB - fédération francophone des sourds de Belgique -, l'ASPH - association socialiste de la personne handicapée-, ABP - Association Belge des Paralysés - et la Fondation I See) doutent fortement de son efficacité. En effet, à l'heure actuelle, les communes s'imposent déjà un quota d'engagement de personne en situation de handicap qui oscille entre 2 et 3%. Aucune d'elles ne l'a jamais atteint...

Lors du vote, le sujet a très longuement fait débat et face à l'insistance, le législateur a prévu une évaluation dans un an, et à modifier l'ordonnance si les quotas ne sont pas atteints;

Le sujet a été couvert par BX1, dont voici le reportage