Canada : logement et santé mentale.

La vulnérabilité en matière de logement chez les Canadiens ayant une incapacité liée à la santé mentale

L'infographie présente des conditions préexistantes de vie et de logement chez les Canadiens ayant des incapacités liées à la santé mentale pouvant augmenter le risque de contracter la COVID-19, ainsi que les impacts émotionnels et psychosociaux de vivre une pandémie.





Cette infographie, fondée sur les données de l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2017, donne un aperçu des modes de vie et des conditions de logement qui pourraient aggraver les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les personnes ayant une incapacité liée à la santé mentale.

  • Plus de 2 millions de Canadiens âgés de 15 ans et plus ont une incapacité liée à la santé mentale, dont 1,3 million de femmes et 755 000 hommesNote
  • Certaines modes de vie des Canadiens ayant une incapacité liée à la santé mentale en 2017 :
    • Personnes vivant seules : 20 %
    • Mères seules : 8 %
    • Pères seuls : 1 %
  • 21 % des personnes ayant une incapacité liée à la santé mentale vivaient dans un ménage considéré comme ayant des besoins impérieux en matière de logementNote
  • 42 % des personnes ayant une incapacité liée à la santé mentale étaient des locataires.
    • Parmi celles-ci, 18 % vivaient dans un logement subventionné.
  • Parmi les 429 000 Canadiens ayant une incapacité liée à la santé mentale qui se considéraient comme étant confinés à la maison :
    • 45 % ont indiqué que leurs contacts sociaux en dehors de leur demeure étaient limités
    • 35 % ont indiqué ne pas se sentir en sécurité lorsqu’ils sortent de leur demeure
  • Plus de 1 million de Canadiens ayant une incapacité liée à la santé mentale ont reçu de l’aide pour effectuer au moins un type d’activité quotidienne.
    • 373 000 comptaient uniquement sur de l’aide provenant de l’extérieur de leur ménage.

Source : Statistique Canada, Enquête canadienne sur l’incapacité, 2017.

Notes

La majorité des répondants qui ont indiqué avoir une incapacité liée à la santé mentale ont également déclaré au moins un autre type d’incapacité. Par conséquent, les données se fondent sur l’incidence de tous les types d’incapacité que peuvent avoir subie les personnes ayant une incapacité liée à la santé mentale.

Note de bas de page 1.

Les personnes ayant une incapacité liée à la santé mentale sont celles dont les activités sont limitées en raison d’une condition d’ordre émotionnel, psychologique ou de santé mentale (anxiété, dépression, trouble bipolaire, toxicomanie, anorexie, etc.).

Retour à la référence de la note de bas de page 1 referrer

Note de bas de page 2.

Un ménage a des besoins impérieux en matière de logement si son habitation n’est pas conforme à au moins une des trois normes d’acceptabilité (qualité, taille et abordabilité) et si 30 % de son revenu total avant impôt serait insuffisant pour payer le loyer médian des logements acceptables (répondant aux trois normes d’acceptabilité) situés dans sa localité.