Nouveauté à la Ligue Braille : la "Bulle solidaire", pour nos bénéficiaires bruxellois

La Ligue Braille a répondu à un appel à projet du Service PHARE lancé fin 2020, qui nous permettait de renforcer le Service d’accompagnement bruxellois.

Origine et finalité du projet

Il nous semblait indispensable de pouvoir dégager des moyens humains pour s’adapter à la nouvelle réalité de vie liée à la crise sanitaire et au surisolement des personnes handicapées visuelles.

Nous voulions encore intensifier notre présence auprès d’elles.

Alors, nous avons proposé de détourner la connotation négative du mot "bulle" qui a trop souvent résonné dans nos oreilles depuis la pandémie.

Elle prendra place en nos locaux ou à domicile, à destination des bénéficiaires bruxellois prioritairement inscrits au PHARE et ayant besoin de soutien, d’une aide ponctuelle, mais pas forcément d’un suivi. 

La Bulle ne serait pas nécessairement fixe et pourrait se délocaliser au domicile, dans un lieu d’accueil, au travail, dans un home…

Grâce à cette Bulle, nous pensons que les équipes déjà en place pourront dégager du temps pour multiplier les visites aux bénéficiaires.

Car en effet, le respect des protocoles sanitaires est incontournable, mais dévoreur de temps ; ce temps si précieux pour accompagner la personne handicapée !

Descriptif du projet

Alors, concrètement, qu’est-ce que la Bulle pourra offrir ?

  • La Bulle, c’est un « coup de main » pour une tâche que l’on ne propose pas actuellement au Service d’accompagnement.
  • La Bulle, c’est une présence physique où l’on écoute une demande et où l’on y répond.
  • La Bulle, c’est aussi le lieu où l’on identifie ceux qui ont besoin d’un suivi et que l’on peut alors renvoyer vers notre Service d’accompagnement et ses missions traditionnelles.
  • La Bulle, c’est pour les bénéficiaires qui ont vu l’aide apportée par leur entourage se réduire en raison des confinements successifs et de la difficulté à se rencontrer.
  • La Bulle, c’est pour les personnes porteuses d’un handicap visuel que la crise du Covid a frappé doublement en rendant leur quotidien plus compliqué encore.
  • La Bulle, c’est une réponse aux nouveaux besoins d’autonomie et d’inclusion des personnes malvoyantes engendrés par la pandémie.
  • La Bulle, c’est aussi la réduction de la fracture numérique, là où le distanciel social a comme pendant non négligeable le recours aux applications internet.

Actions prévues dans le cadre de la Bulle

L’accompagnement d’une personne déficiente visuelle peut porter sur l’ensemble des situations auxquelles cette dernière est amenée à faire face, en relation avec son handicap. La crise sanitaire actuelle a ajouté de nombreuses difficultés de vie et nous nous devons, en tant que Service d’accompagnement, de faire évoluer notre offre de service pour coller au mieux aux « nouveaux » besoins de nos bénéficiaires et les aider ponctuellement. 

Ceux qui se retrouvent isolés sont une priorité. 

Nous avons repris ci-dessous, de façon non exhaustive, les domaines d’action dans  lesquels il nous semble important d’être actifs dans la cadre de la Bulle.

Trois axes d’actions peuvent avoir lieu dans la bulle : 

  1. L’accompagnement pour la gestion du courrier et de son administratif
  2. L’accompagnement sur internet, le gsm et les applications
  3. L’accompagnement pour continuer à sortir de chez soi

1. L’accompagnement pour la gestion du courrier et de son administratif 

Tous les jours, nous sommes confrontés à l’écrit : une publicité, un courrier, un mail… cela fait bien longtemps que nous savons que 80 % des informations relatives au monde extérieur reposent sur la vue.

Les personnes malvoyantes ou aveugles pouvaient jusque-là faire appel à un voisin, un ami, un membre de la famille pour en prendre connaissance… avant la Covid-19 !

Alors, en réponse à cette nouvelle réalité, dans la Bulle, nos bénéficiaires pourront faire appel à nous pour :

  • une demande de lecture d’un courrier
  • une réponse à celui-ci
  • pour coller un timbre et écrire l’adresse, pour le poster,…
  • pour faire de même avec un mail
  • aider à remplir un virement 
  • pour contacter le service concerné ou répondre sans tarder, s’il s’agit d’une facture de rappel
  • pour écrire un mot à de la famille, à des proches
  • pour lire les cartes de vœux reçues
  • pour décrire les photos des petits enfants
  • pour découvrir une publicité
  • pour écrire à des organismes, des magasins…

2. L’accompagnement sur internet, le gsm et les applications

La fracture numérique dans laquelle beaucoup de nos bénéficiaires se trouvent est réelle et complique le quotidien.

De plus, beaucoup d’applis et de sites n’ont pas une interface adaptée à la déficience visuelle. 

Or, la crise sanitaire a fait exploser les commandes en ligne et les livraisons au domicile (logique puisqu’elles limitent les contacts physiques). Le personnel de la Bulle permettra : 

  • d’accompagner le bénéficiaire à faire des courses alimentaires ou autre via internet
  • de créer avec lui une liste de course de base pour les prochains ravitaillements
  • de prendre un rdv médical « on line » pour ses suivis en soins de santé…

Internet c’est aussi l’endroit pour trouver des renseignements. 

La Bulle accompagnera le bénéficiaire : 

  • à la recherche d’un stage ou d’activités pour ses enfants, 
  • pour trouver le numéro d’un médecin, d’un kiné...

La Bulle pourra aussi permettre d’enregistrer les numéros de téléphone importants ou d’introduire de nouveaux contacts dans le gsm de la personne, mais aussi d’appeler pour elle.

Pour les bénéficiaires qui télétravaillent, des conseils seront donnés pour bien orienter la caméra du PC et bien se positionner face à l’écran…

3.L’accompagnement pour continuer à sortir de chez soi

Pour beaucoup de personnes malvoyantes ou aveugles, les yeux sont souvent au bout de leurs doigts, alors qu’aujourd’hui, toucher des surfaces est déconseillé. 

Les repères auditifs sont aussi mis à mal, là où jusqu’à présent le bruit de la circulation pouvait indiquer que la traversée de la rue était sécurisée. 

Mais comment faire s’il n’y a personne dans la rue pour aider ou renseigner ?

Si le bénéficiaire le souhaite, la Bulle pourra 

  • l’accompagner pour une promenade, 
  • pour se rendre à un rdv…

De même, faire ses courses en temps de Covid est devenu compliqué. 

Comment se repérer dans les commerces habituels alors que des marquages et un sens de parcours fléché sont apparus ? 

Comment payer avec les plexiglas installés aux caisses ?

La Bulle propose : 

  • d’aller faire de petites courses avec la personne handicapée isolée

En conclusion, la Bulle c’est proposer : 

  • un moment d’échange 
  • une aide
  • un soutien 

pour accompagner le bénéficiaire dans les problèmes ponctuels ou récurrents qu’il peut rencontrer dans son quotidien et que la crise sanitaire et les différents confinements ont rendus (encore plus) difficiles à gérer.

Le recours au réseau social et familial habituel étant devenu compliqué, voire impossible.

Régler ces « petites » démarches quotidiennes, c’est accompagner pour moins de solitude, c’est aider à maintenir l’autonomie durement acquise.

Nous souhaitons que notre équipe de terrain actuelle continue à être présente pour les suivis en cours et ceux à venir, mais puisse aussi accompagner les personnes dans des demandes qui sortent du cadre habituel, mais qui sont bien réelles et parfois pressantes.

Public cible du projet

Nos bénéficiaires francophones, domiciliés en Région de Bruxelles-Capitale et idéalement inscrits au Phare.

Modalités pratiques

À ce stade de la pandémie et des directives gouvernementales, ce sera uniquement sur rendez-vous, soit au domicile ou autre lieu de vie ou de travail, soit en nos locaux de St-Gilles.

Si la situation s’améliore, nous organiserons des journées de permanence libre et des journées en visite pour les personnes ayant des difficultés à se déplacer.

Contacter  « la Bulle solidaire »

  • Par mail : bulle@braille.be
  • Par téléphone : 02/533 32 11
  • Via votre assistant social ou votre accompagnatrice. 
  • Via le personnel de la Ligue Braille qui relayera la demande de soutien.
  • Permanences : le mardi et le jeudi de 8 h 15 à 16 h 45 et un lundi sur deux de 8 h 15 à 16 h 45 (semaines paires).