Une prothèse dirigée par la pensée aide une tétraplégique à attraper des objets

Des scientifiques ont mis au point une prothèse commandée par la pensée. Cette recherche a permis à une femme amputée de ses membres supérieurs de contrôler sa main artificielle uniquement par la pensée.

Menée par le professeur de neurobiologie Andrew Schwartz une équipe de chercheurs de l'Université de Pittsburgh ont mis au point un nouveau système qui utilise un programme informatique capable d’imiter étroitement la façon dont un cerveau sain contrôle les mouvements des membres.
Le principe consiste à détecter les signaux électriques, associés aux mouvements, émis par le cerveau grâce à de fines électrodes. Ces signaux sont ensuite transformés en code informatique et permettent d'actionner une éventuelle prothèse artificielle posée pour remplacer le membre manquant.

Une femme de 52 ans devenue tétraplégique suite à une maladie neurodégénérative a été implanté de deux réseaux de microélectrodes dans le cortex moteur gauche
Au bout de deux jours la patiente était capable de bouger sa main artificielle par la pensée et au bout de quelques semaines d'entrainement, elle est parvenu à saisir des objets.