Ligne 8 de la STIB : coup de gueule

Autonomia s'est rendu sur place et n'a pu que constater et confirmer tout ce qui avait été dit : les aménagements se résument en un seul mot : scandaleux!

Ligne 8 de la STIB : coup de gueule

Après la joie d'avoir vu les attentions portées aux PMR lors de l'inauguration de la "ligne rose" 9 qui, même si perfectibles et non finies, étaient très encourageantes, la STIB retombe dans ses travers moins d'un mois plus tard, lors de la mise en service de la soeur "bleue" : la ligne 8. 

A coups de millions pour rallonger la désormais ex-ligne 94, la Société de Transports publics de Bruxelles vit actuellement un bad buzz incompréhensible. Comment, en 2018, l'accessibilité universelle n'est-elle pas encore une évidence et une priorité? 

Un écart d'environ 20 cm par endroits entre le bord du quai et l'entrée du tram, alors que celui-ci ne devrait pas être supérieur à 5cm, rend impossible l'accès au tram pour les chaisards. 

Les excuses, inacceptables, des pontes stibiennes sont toutes trouvées : des véhicules différents avec un plancher à hauteur différentes, des arrêts en courbe sur contraintes urbanistiques... Et leur solution : installer une rampe dans chaque véhicule... mais sans savoir si le wattman devra sortir pour l'installer ou si des usagers devront se résoudre à compenser les négligences de la société publique. 

N'aurait-il vraiment pas été possible de n'y mettre qu'un seul modèle de tram, comme pour la ligne 9? Un décalage des arrêts pour pouvoir les créer en ligne droite était également impensable? La Région doit-elle vraiment dépenser le moindre centime pour une entreprise aussi peu prévenante, aussi peu anticipatrice, aussi peu compétente, qui tantôt réfléchit 2018, qui tantôt réfléchit "découverte du tramway"? 

La situation ici est réellement désolante, Autonomia ne peut que la dénoncer et appuyer le travail d'associations comme "passe le message à ton voisin" ou du Cawab pour rappeler que le but de l'évolution, c'est d'aller de l'avant, et non de céder à la facilité quitte à penser comme au siècle dernier. 

Et quand nous voyons que la STIB vend la station Roodebeek comme le nouveau pôle intermodal du futur, alors que cet arrêt de métro n'est toujours pas pourvu d'ascenseur entre la surface et le sous-sol... N'y avait-il pas, là aussi, un intérêt à tout faire en même temps? 

Bref, nous ne pouvons que nous désoler de la situation et mettre la pression sur les instances compétentes pour que la situation ci-présente se règle dans les plus brefs délais  et que ce genre de mésaventure n'arrive plus à l'avenir!