Les lieux où l'on souffre, j'y vois la force et la vie

Les lieux où l'on souffre, j'y vois la force et la vie, le nouveau film de Jean Pierre Améris.

Le réalisateur Jean Pierre Améris aime raconter des histoires de personnes emprisonnées ou mise à l’écart. Il réalise des film sur des sujets difficiles et qui font peur mais en faisant toujours en sorte d’en tirer quelque chose de positif.

Les lieux où l'on souffre, j'y vois la force et la vie est l’histoire d’une jeune fille sourde-aveugle échappe aux ténèbres en accédant au langage ; Jean-Pierre Améris nous offre un film émouvant, puissant et terriblement optimiste. Marie Heurtin sort le 12 novembre 2014. Vois, vis et deviens !

Cette histoire date d'un autre siècle mais reste d'actualité, des enfants handicapés sont souvent décrétés débiles et comme Marie on les place dans des hôpitaux psychiatriques. Le réalisateur relate qu’on lui a raconté le cas d'une petite fille de trois ans qui ne cessait de claquer les portes avec violence, parce qu'elle perdait l'audition et voulait continuer à entendre ; on l'a diagnostiquée autiste !

Les diagnostics de surdicécité tombent parfois au bout de plusieurs années. Certains enfants restent dix ans sans langage. Les parents qui ont vu le film me disent que, même cent vingt ans plus tard, ils se reconnaissent dans cette histoire.