Asbl Info-Sourds de Bruxelles : portes ouvertes ce 14 septembre 2018.

Info-Sourds de Bruxelles travaille sur base des besoins de son public et dans le respect de toutes les diversités. Elle préconise le travail en réseau et collabore plus particulièrement avec le service PHARE, ACTIRIS et BRUXELLES-FORMATION.

Asbl Info-Sourds de Bruxelles : portes ouvertes ce 14 septembre 2018.

Cette journée est l’occasion de faire le point sur les récents développements que connaissent ses services, et notamment le Service d’Interprétation pour les Sourds de Bruxelles (SISB). Cela concerne notamment :  

  • Le décret Inclusion du 17 janvier 2014, qui entend mettre le secteur du handicap bruxellois en phase avec la convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées.
  • La COCOF, qui porte une attention particulière à l’environnement de la personne.
  • L’arrêté « SACIPS », entré en vigueur le 1 er janvier 2018, élargit les champs d’actions du service de manière à respecter la diversité des besoins des personnes sourdes. L’interprétation à distance, dans le cadre du Projet Relais-Signes, en est un exemple. Ce projet innovant, qui a bénéficié du soutien de la COCOF et de CAP 48 permet aux personnes sourdes de passer et de recevoir des coups de téléphone et aux prestataires de traduire à distance. Ceci s’inscrit dans le cadre de la directive européenne qui promeut l’accessibilité des biens et services aux personnes dites handicapées.
    Aujourd’hui, 130 personnes sourdes ont un compte actif et il y a eu, en 2017, plus de 5250 coups de fil entre sourds et entendants …. Nous souhaitons bien entendu développer ce projet avec plus d’heures de permanence et plus d’interprètes en ligne en même temps, afin de réduire les temps d’attente et permettre aux personnes sourdes d’accéder aux avantages du téléphone – comme en profitent les entendants - notamment pour leur vie professionnelle. De manière générale, l’arrêté « SACIPS » prévoit que le service preste pour 200 bénéficiaires au minimum et fournisse 1800 heures de prestation par an. Le nouveau système octroie un nombre d’heures illimitées aux usagers, du moins en théorie. Mais en pratique, le service reste limité par sesmoyens humains et financiers….

Pour rappel, lors de sa création en 1996, le SISB a été conçu comme un service de dispatching entre demandeurs et prestataires indépendants. Les années ont montré la plus grande facilité qu’il y avait à travailler avec du personnel salarié. Le nouvel arrêté consacre cette idée en permettant au service d’engager du personnel pour les prestations tout en conservant la possibilité de sous-traiter avec des prestataires indépendants.

Si les usagers sourds peuvent faire appel aux interprètes engagés par le SISB, il faut malheureusement restreindre le recours aux prestataires indépendants pour des raisons budgétaires.

Or, le SISB compte des prestataires indépendants de qualité ; et qui plus est, la formation universitaire portera bientôt ses fruits car les premiers diplômés du master en interprétation de l’UCL sont attendus pour juin 2019. Il y aura donc prochainement de nouveaux prestataires !
Bien que le service ait travaillé en bonne intelligence avec la COCOF afin de répondre au mieux à la réalité de terrain et aux besoins des personnes en situation de handicap, les limites budgétaires imposent des arbitrages dans la manière d’utiliser les moyens.

Pour y faire face, il faudrait, dans un cadre institutionnel donné et contraignant, pouvoir concilier un modèle économique complémentaire et cohérent, parallèlement avec des subventions respectueuses des missions de service public. L'asbl Info-sourds défend également le handistreaming, c’est-à- dire la prise en charge du handicap dans l’ensemble des politiques, qui nous semble une voie essentielle à explorer, comme le soutient UNIA.

 

Pour explorer + ces sujets et avoir des infos sur les portes ouvertes du 14 septembre : https://www.facebook.com/InfosourdsdeBxl/ 

 

(source : communiqué de presse)