La Belgique doit faire plus pour l'inclusion des personnes handicapées

Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, a publié son rapport suite à sa visite en Belgique, du 14 au 18 septembre 2015.

Voici quelques extraits des problématiques relevées par le commissaire. Vous pourrez lire le rapport complet ou le résumé (voir au bas de l'article).

Le Commissaire note que la Belgique n’établit pas de véritable système d’aide à la prise de décisions « qui respecte l’autonomie, la volonté et les préférences de la personne

Il est également préoccupé par la persistance d’un taux élevé d’institutionalisation des personnes handicapées ; en Belgique, le placement en institution est en effet considéré depuis longtemps comme la seule solution durable pour les personnes handicapées, ainsi que l’a souligné le Comité des droits des personnes handicapées de l’ONU. Le problème serait aggravé par le manque de logements accessibles et abordables pour les personnes handicapées et par le fait que les services de proximité sont nettement insuffisants.

En outre, si les solutions autres que l’institutionalisation sont insuffisantes dans l’ensemble du pays, la Belgique manque aussi depuis longtemps de places dans les institutions et les listes d’attente ne cessent de s’allonger

Le Commissaire est très préoccupé par le grand nombre d’enfants handicapés qui sont éduqués séparément des autres enfants dans des structures d’enseignement spécialisé en Belgique. Cela a été le cas en 2014 pour environ 70 % d’entre eux en Flandre et 94 % dans la communauté française.

Finalement, le Commissaire est très préoccupé par les violations des droits de l'homme que subissent depuis 118. longtemps les personnes ayant des déficiences psychosociales et intellectuelles qui sont détenues dans les prisons belges


Lire le rapport complet
Lire le rapport en bref