Commentaire sur ceux qui ne marchent pas à l'usage des marchants

Commentaire sur ceux qui ne marchent pas à l'usage des marchants
Ce commentaire s'inspire, autant dans l'intention d'éclairer les lecteurs sur le quotidien des personnes handicapées que dans sa structure et son titre, de l'oeuvre de Denis Diderot, Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient, publiée en 1749.
L'auteur revendique cette référence comme la marque-la preuve ?- de la continuité d'une démarche toujours mal entendue et toujours nécessaire pour la pleine reconnaissance des personnes handicapées.
Récit léger de l'expérience partagée dans des situations diverses, parfois rares, avec des personnes somme toute ordinaires dont la différence disparaît dans le quotidien, réflexion et commentaire nés de ces moments, ce texte est une contribution modeste à cette volonté de progrès.