Vaccination contre le covid-19

La Wallonie en marche pour démarrer la première partie de phase 1A1 destinée au personnel et aux résidents des maisons de repos

Vaccination contre le covid-19

Publié le 23/12/2020

L’Europe vient de donner son feu vert pour autoriser la vaccination en Belgique. Les Régions du pays préparent activement cette opération majeure sur leur territoire respectif pour que tout soit au point tout début janvier, date prévue des livraisons à grande échelle des premiers vaccins de la firme Pfizer. 

Après l’opération « dry run » menée le jeudi 17 décembre pour valider « à blanc », tous les processus logistiques d’acheminement et de conditionnement des vaccins, une opération-pilote d’administration des premiers vaccins aura lieu dans trois maisons de repos du pays ce lundi 28 décembre. Pour la Wallonie, ce sera la Bonne Maison de Bouzanton à Mons. La Région finalise ainsi son processus organisationnel concernant la première partie de la phase 1A1 destinée au personnel et aux résidents des maisons de repos. Cette étape devrait démarrer le 5 janvier moyennant la livraison des premières doses de vaccins pour la Belgique.

Concrètement, les opérations se dérouleront de la manière suivante : 

  • Un calendrier évolutif ainsi qu’une priorisation des établissements pour aînés rythmeront la campagne de vaccination. Les premières maisons de repos qui pourront bénéficier de la vaccination seront choisies selon différents critères et selon la cadence de livraison des doses vaccinales par Pfizer. Parmi ces critères : la proximité avec les hôpitaux qui disposent du congélateur à – 80° pour stocker les vaccins Pfizer, la répartition géographique équilibrée sur le territoire wallon, l’absence de clusters avec plus de 10 cas Covid-19 dans l’institution…. Le planning de vaccination des établissements sera élaboré par quinzaine et pourra être réadapté notamment selon l’évolution de la situation des établissements et suivant le rythme de livraisons des vaccins.
  • Dans chaque établissement, la vaccination, gratuite et sur base volontaire, sera proposée à tous les résidents et à une première moitié du personnel. La priorité sera donnée aux résidents ainsi qu’au personnel le plus âgé. Il sera proposé au personnel de se faire vacciner en deux vagues. Une séance de « rattrapage vaccination » sera également organisée pour celles et ceux qui n’auraient pas été vaccinés dans cette première étape. 
  • Chaque maison de repos donnera le nombre exact de personnes désireuses de se faire vacciner plusieurs jours avant la date de vaccination prévue pour son établissement. A cet égard, les demandes préalables aux personnes se feront de manière individuelle et en toute confidentialité afin de respecter la volonté de chacun. 
  • Durant toute la période de vaccination, les autorités feront également preuve de transparence afin de répondre aux légitimes questions que se posent les citoyens. Dans ce cadre, une première campagne d’information à destination des équipes des 602 établissements pour aînés, des résidents et des familles et du personnel de soin impliqué dans la vaccination a démarré depuis plusieurs jours et continuera tout au long de la phase 1A1 qui concerne maisons de repos. Des webinaires interactifs, séances de questions-réponses, circulaires, flyers, site web (https://covid.aviq.be/fr/vaccination), vidéos, etc. sont et seront notamment mis à disposition des personnes qui souhaitent recevoir de l’information 
  • Le jour de la vaccination, et après réception d’une check-list préalable pour les aider, les établissements mettront à disposition des locaux spécifiques ainsi que le matériel nécessaire à la vaccination de leurs membres. Des mesures sanitaires strictes seront respectées durant le processus de vaccination. La personne qui se fera vacciner sera également enregistrée et un médecin ou un.e infirmier.e. vérifiera l’absence de contre-indications. Après avoir reçu son vaccin, elle sera ensuite surveillée de 15 à 30 minutes dans un local adapté et permettant les mesures de distanciation sociale. 
  • Pour mener cette première opération d’envergure, des collaborations ont été établies avec la médecine du travail et les médecins « coordinateurs » qui travaillent dans les maisons de repos. Un « binôme de vaccinateurs » sera donc organisé. La médecine du travail vaccinera principalement le personnel (y compris les volontaires et les étudiants), les médecins coordinateurs et staffs infirmiers vaccineront pour leur part les résidents, les deux parties pouvant venir en support l’une de l’autre.
  • Les vaccins seront transportés par la société spécialisée « Medista » qui livrera de chez Pfizer, les 19 hubs hospitaliers wallons. Ils seront ensuite reconditionnés et transférés directement aux maisons de repos. Le matériel d’injection sera également intégré à cette livraison. 
  • Au niveau de l’enregistrement des vaccins, les médecins et infirmiers encoderont dès le 5 janvier les données de vaccination (nom du vaccin, numéro du lot, vaccinateur, lieu, date,..) de chaque personne, au fur et à mesure, dans la base de données en ligne « Vaccinet », ceci afin d’assurer le bon suivi des personnes et l’administration de la seconde dose du vaccin 21 jours plus tard (pour le vaccin Pfizer). La formation du personnel vaccinateur à ce nouvel outil a également démarré.