Manque d’alternatives à la vie en institution - témoignages chez UNIA

Le 3 décembre 2019, Journée internationale des personnes handicapées, Unia lançait une consultation afin de donner la parole aux personnes handicapées sur 10 grands thèmes. Pas d’améliorations majeures dans la vie des personnes en situation de handicap...

Certains ont trouvé une solution dans des formes d’habitat tel que l’habitat groupé, les « logements kangourous » ou les logements supervisés. Mais les personnes handicapées se heurtent à toutes sortes d’obstacles, comme un budget insuffisant, des procédures administratives lourdes et des normes urbanistiques rigoureuses. Elles demandent explicitement davantage de soutien de la part des autorités compétentes.

En Wallonie et à Bruxelles surtout, des répondants dénoncent le manque d’alternatives à la vie en institution. Plusieurs répondants francophones témoignent qu’ils se sont vu contraints de s’inscrire à la VAPH, l’agence flamande pour les personnes handicapées, afin d’obtenir un logement ou une solution adaptée, bien qu’ils ne parlent pas le néerlandais.

« En Belgique, vivre de manière autonome est encore souvent réalisé par des personnes qui unissent leurs forces pour développer leur propre initiative. Il pourrait y avoir beaucoup plus de soutien ainsi qu’un cadre de la part des pouvoirs publics... » *

« Une maison de soins soi-disant encouragée, mais si vous la mettez en place dans les règles de l'art, vous êtes confrontés à des normes urbanistiques. Il s'avère que la loi en parle à peine, il y a plus d'incertitude et d'ignorance à son sujet et en fait, il n'y a aucun avantage ou intervention qui y sont attachés. *

« Quand on veut habiter chez quelqu’un, dans un habitat solidaire ou un ‘logement kangourou’, il faut en faire la demande. Il y a toute une paperasserie qu’il faut lire au moins une vingtaine de fois, en allant demander conseil pour bien comprendre. » *

« Pour les personnes qui ont besoin d'une aide humaine en permanence (ou presque), les possibilités de vivre en-dehors d'une institution sont presque inexistantes en Wallonie. »

« Listes d'attente interminables pour avoir accès à une centre d'hébergement. Aucune autre alternative or je ne souhaite pas vivre dans un centre. »

« Je dois vivre dans un centre résidentiel où j'ai besoin d'encadrement. J'ai eu de la chance de trouver un centre adapté en Flandre car à Bruxelles il n'y a rien qui soit adapté à mes problèmes. »

____

1 144 personnes en situation de handicap y ont répondu. Un an après le lancement de la consultation UNIA dévoile les résultats. 

Voici le rapport… ICI