Des cours d'auto-défense pour les femmes en situation de handicap

L'asbl Garance coordonne un projet de cours de self défense intitulé "No Means No" rassemblant 7 associations à travers 4 pays. Démarrage : janvier 2020!

Des cours d'auto-défense pour les femmes en situation de handicap

Depuis fin juillet, c’est officiel : l'asbl Garance coordonne un projet européen pour rendre l’autodéfense féministe plus accessible pour les femmes qui vivent avec différents types de handicap. Le projet NO MEANS NO réunit sept organisations partenaires dans quatre pays (Belgique : Garance, AVIQ ; Allemagne : Unvergesslich weiblich, Wendo Marburg, BV FeST ; France : Faire Face ; Pologne : Fundacia Autonomia) et fonctionnera sur deux ans à partir de janvier 2020 avec un budget global de EUR 700 000. Ce sont des chiffres impressionnants, mais la signification de ce projet est bien plus importante encore.

Depuis longtemps, un projet comme NO MEANS NO est nécessaire, car les femmes qui vivent avec un handicap sont beaucoup plus souvent confrontées à des violences que les femmes valides ou les hommes en situation de handicap. En plus, organiser des formations d’autodéfense pour elles est plus coûteux car des salles accessibles sont plus chères, la formatrice a besoin d’assistance (pour les mises en situations, l’interprétation simultanée en langue de signes...) et des aménagements et outils pédagogiques spécifiques doivent être créés.

Concerètement, il sera organisé dans un premier temps une formation spécialisante pour les formatrices d’autodéfense féministe. Travailler avec des femmes en situation de handicap nécessite d’être flexible et inventive. Comment expliquer un mouvement à quelqu’une qui ne peut pas voir le corps de la formatrice ? Comment élaborer des stratégies utilisables avec des femmes qui vivent avec un handicap intellectuel ? Comment gérer l’interprétation simultanée en langue de signes dans l’animation ? Comment adapter des techniques de défense physique aux capacités diverses des femmes ? l'asbl Garance a fait appel à Lydia La Rivière Zijdel, formatrice d’autodéfense féministe, 2e dan aïkido, 3e dan karaté et elle-même paraplégique. Elle est l’experte mondiale dans le domaine, et huit de nos formatrices pourront bénéficier de ses expériences.

Sur base de cette formation seront animé des ateliers et des formations d’autodéfense féministe pour les femmes avec différents types de handicap. Par une collaboration étroite avec l’AVIQ et des partenariats ponctuels avec les associations de terrain, les équipes iront là où les femmes en situation de handicap se trouvent : dans des groupes d’autoreprésentation, des associations de loisir, des centres d’hébergement ou de jour, des entreprises de l’économie sociale, des services d’assistance à l’autonomie... Nous tenterons aussi l’expérience d’organiser des formations pour des femmes vivant avec un handicap qui ne sont pas en contact avec ces organisations. Objectif annoncé : 300 femmes formées!

Pour diffuser ces savoirs en prévention des violences plus largement, un guide par et pour les femmes en situation de handicap verra le jour en 3 formats : facile à lire et à comprendre; en braille et doté d'hyperliens menant à une version en ligne accessible aux lecteurs d'écran.

Enfin, des événements, rencontres, publciations... sensibiliseront le grand public au sexisme et au validlsme, phénomènes qui touchent doblement les femmes en situation de handicap. 

Plus d'infos: asbl Garance