BUDGET : 46,5 MILLIONS € POUR LE PERSONNEL D’AIDE ET DE SOINS BRUXELLOIS

Gouvernement bruxellois : un budget de 46,5 millions d’euros a été dégagé pour, d’une part, le secteur hospitalier public et les maisons de repos publiques (16,5 millions d’euros) et pour, d’autre part, le secteur non-marchand (30 millions).

BUDGET : 46,5 MILLIONS € POUR LE PERSONNEL D’AIDE ET DE SOINS BRUXELLOIS

 

Secteur non marchand

La crise socio-sanitaire due à l’épidémie de COVID-19 a un impact social et économique important et met sous pression l’ensemble des secteurs apportant des réponses aux besoins des citoyens, spécialement dans les secteurs de la santé.

Considérant l’importance sociétale et économique des secteurs non-marchands, particulièrement pour les secteurs exposés en 1ère ligne pendant cette crise du Covid-19, le Gouvernement bruxellois a dégagé un montant de 30 millions d’euros permettant l’implémentation progressive d’une revalorisation barémique dans les secteurs non-marchands bruxellois de la COCOF et de la COCOM (Maisons de repos, Maisons de repos et de soins, Maisons de soins psychiatriques, Institutions d’habitation protégée, Services résidentiels pour adultes et pour jeunes en situation de handicap,…).

Cela permettra de renforcer ceux-ci par l’amélioration des conditions salariales et des conditions de travail du personnel et, partant, de mieux garantir le bien-être des résidents/bénéficiaires. Ces mesures concernent près de 20.000 travailleurs.

Les discussions avec les partenaires sociaux seront entamées rapidement afin de déterminer les modalités pratiques de la mise en œuvre de ce refinancement qui s’étalera sur la période 2021-2024.

Secteur hospitalier public et maisons de repos publiques

Le Gouvernement a également décidé d’affecter 8,75 millions d’euros à une revalorisation du personnel des hôpitaux publics et des maisons de repos publiques en 2020 et jusqu’à 16,5 millions en 2024, principalement utilisés pour la réintroduction d’une prime de fin d’année et pour le paiement d’un abonnement STIB à tous ces travailleurs. Des mesures qui concernent plus de 10.000 personnes.

« La nécessité d’une revalorisation des fonctions du secteur non-marchand a été entendue par le Gouvernement bruxellois. La crise a en effet révélé à quel point le personnel du non marchand était sous pression. Nous aspirons maintenant à rapidement discuter avec le secteur pour la mise en œuvre de ces mesures », a commenté Barbara Trachte, Ministre Présidente de la Cocof.

« Le personnel d’aide et de soins bruxellois a été mis à rude épreuve pendant cette crise, notamment dans les hôpitaux et les maisons de repos publiques. Cette prime est une valorisation de tout leur travail qui est si essentiel pour les Bruxelloises et les Bruxellois », ajoute Alain Maron, ministre bruxellois de la Santé.

« Les travailleurs-euses des secteurs du non-marchand social-santé comme ceux et celles du secteur public attendaient un geste fort de notre part. Aujourd’hui, nous avons dégagé une enveloppe qui, je l’espère, nous permettra de poursuivre les concertations avec ces secteurs essentiels à la qualité de vie de la population bruxelloise. Des solutions constructives devront être recherchées pour assurer à la fois la juste revalorisation de ces secteurs, attirer de nouvelles recrues et accroître la qualité des conditions de travail pour l’ensemble des professionnels. », conclut Rudi Vervoort, Président du Collège Réuni de la Commission communautaire commune et Ministre en charge de la politique aux personnes en situation de handicap au sein de la Cocof.