Formation

Approche sensori-motrice de l'oralité dans le cadre des troubles autistiques selon les travaux du Professeur André BULLINGER

Essentiellement associé aux troubles des conduites alimentaires, l'investissement de la zone orale  va bien au-delà (ou en deçà) du fait de manger, et les personnes avec autisme nous montrent que c'est véritablement une histoire complexe. Cet investissement résulte d'une lente élaboration qui débute dès la vie intra uterine, et ses enjeux dépassent la seule question de l'alimentation.

Lorsqu’on parle d’oralité chez la personne autiste, nous avons peut-être tous l’image de la personne autiste qui porte tout à sa bouche. Le développement sensori-moteur décrit par André Bullinger est nourri par différents systèmes sensoriels (tactile, auditif, vestibulaire et olfactif) et entraine un effet tonique et postural contribuant au repérage du corps dans l’espace. Il pourrait être considéré comme le soubassement du psychomoteur.

L’approche sensori-motrice du Professeur Bullinger est dense, complexe, complète. Elle suggère une autre façon d’envisager les soins de soutien au développement pour l’enfant. Elle propose d’aménager l’environnement de l’enfant et la qualité des soins par des appuis et des sollicitations qui devraient l’aider à s’adapter au mieux à celui-ci. L’approche sensorielle de l’oralité touche au langage, à l’alimentaire, au respiratoire, à l’exploratoire, mais pas uniquement. Par exemple, la zone buccale joue aussi son rôle dans la coordination droite-gauche, et va permettre au jeune enfant de se construire un espace de préhension unifié, etc.