Handicap : pour une révolution du regard

Handicap : pour une révolution du regard
Beaucoup d’hommes et de femmes atteints dans l’intégrité de leurs aptitudes physiques et intellectuelles disent souffrir davantage du regard posé sur eux que de leurs propres limitations. En effet, regarder et voir ne sont pas seulement des perceptions, mais des actes en lesquels se joue notre appartenance à la communauté humaine : être regardé, c’est être humanisé ou déshumanisé, et regarder, c’est être humain ou inhumain. Or, l’analyse du regard porté sur les « personnes handicapées » révèle des présupposés intellectuels et imaginaires qu’elles éprouvent comme une discrimination, et qui rendent par ailleurs difficile l’accueil d’un enfant dont on sait, par le dépistage prénatal, qu’il ne sera pas « normal ».

Pourtant si cette analyse révèle des préjugés qui ne sont guère à l’honneur des « valides », elle nous indique aussi ce que pourrait être un regard vraiment hospitalier. Elle nous invite donc à une révolution qui nous placerait tous à la hauteur de notre humanité.